Tremblement de terre à Béjaïa en Algérie : une caméra capte la secousse violente et l’effroi des présents (vidéo)

Algérie – On vous montre, ce 20 mars 2022, ce qu’une caméra à Béjaïa a enregistré durant le tremblement de terre qui l’a secouée hier. 

Ayant été ressenti dans plusieurs wilayas au nord de l’Algérie, Béjaïa s’est inscrite hier comme l’épicentre d’un tremblement de terre de magnitude 5,5 degrés sur l’échelle de Richter. Il était exactement 10 h 59 quand le séisme s’est manifesté créant la peur et l’agitation qu’on peut voir sur une vidéo filmée lors d’une réunion.

Il s’agit d’un extrait de quelques secondes d’une vidéo qui tournait durant une assemblée générale d’une association locale. À travers cet enregistrement, on peut voir un membre du groupe s’exprimait sur l’un des sujets traités ce jour-là. Quand soudain, la terre s’est mise à trembler en laissant place à la panique. Une angoisse qui s’est traduite en hurlements et effervescence de la part des personnes qui étaient sur place.

Béjaïa : la Protection civile révèle le bilan du tremblement de terre

Localisé à 28 kilomètres au nord-est de Cap Carbon à Béjaïa, le séisme a tout de même été ressenti par les habitants des wilayas limitrophes. C’est à l’image de Jijel, Sétif, Bordj Bou Arreridj, Bouira. Et même à Alger, Tizi Ouzou et Boumerdes. C’est pourquoi, la Protection civile a effectué plusieurs inspections afin de déterminer l’étendue des dégâts.

En tout, on a compté à travers la wilaya neuf (9) personnes blessées dont des étudiants. On a également constaté le cas de deux femmes en état de choc. D’ailleurs, la résidence universitaire de Targa-Ouzemmour a gardé les traces de ce séisme avec plusieurs murs fissurés. Des dégâts minimes qui selon le Contrôle technique de constructions (CTC) ne sont que le résultat de mauvais travaux de maçonnerie.

D’après, le dernier bilan de la Protection civile, les murs du premier étage de la clinique de maternité de Targa-Ouzemmour n’ont pas non plus été épargnés. On a ainsi affaire à des fendillements occasionnés par la secousse. Telle chose a été indiquée aussi concernant un immeuble au niveau de la cité Tobbal, proche du centre-ville.

Il est notamment question l’effondrement partiel d’un mur d’un immeuble en construction dans le quartier d’Amariou. Ce dernier se situe à proximité de l’hôtel Chrea. Tandis que vingt (20) familles attendent leurs déménagements en urgence de leurs maisons fragilisées par le séisme dans les vieux quartiers de la haute-ville.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes