Transfert d’argent des immigrés : Voici le classement de l’Algérie

Algérie – L’Egypte, le Nigéria et le Maroc forment ensemble le top 3 des pays d’Afrique ayant été les plus grands bénéficiaires du transfert d’argent (de leurs ressortissants) provenant de l’étranger en 2019. L’Algérie vient huitième dans ce classement avec 1.8 milliards de dollars transférés.

Les statistiques de la Banque Mondiale (BM) relatives aux transferts de migrants vers leurs pays d’origine, montre que l’Afrique figure à chaque fois parmi les destinations les plus privilégiées de ces ressources financières envoyées par les membres de la diaspora à leurs proches. L’an dernier, 2019 en l’occurrence, n’a fait que conforter une telle posture.

En tête de liste des pays africains ayant le plus bénéficié de ces transferts, se dresse en effet l’Egypte, dont les ressortissants à l’étranger ont envoyé l’année passée à leurs familles un montant qui s’est élevé à 26,8 milliards de dollars, indique les données de l’institution bancaire internationale relayées par plusieurs médias à l’image du site web d’information Afrique Info. Suivie du Nigeria (23,8 milliards) et du Maroc (6,7 milliards).

L’Algérie occupe donc la huitième (8ème) position, avec un transfert de 1,8 milliards comme signalé plus haut et ne représentant que 1% du PIB, devant la République démocratique du Congo (9ème) et derrière la Tunisie (7ème), avec qui notre pays totalise, à côté des trois autres pays de l’Afrique du Nord, à savoir l’Egypte (1er) et le Maroc (3ème), 37,20 milliards de transferts d’argent, équivalant ainsi 43,15% de l’ensemble des transferts enregistrés sur tout le continent africain.

Transfert d’argent : Un recul significatif pour 2020

Toujours selon la Banque mondiale, les fonds d’argent envoyés par les émigrés vers leur pays d’origine « devraient chuter brutalement d’environ 20% cette année » 2020. Ce recul est incomber aux différentes restrictions, comme le confinement et la suspension des liaisons aériennes et maritimes, liées à la lutte contre la pandémie du nouveau Coronavirus; provoquant au passage des difficultés socio-économiques.

L’organisation monétaire issue du Bretton Woods, la BM, a en effet prévu en ayant effectué des calculs approfondis que ces transferts vers les pays à revenus faibles et intermédiaires devraient passer; du niveau record de 554 milliards de dollars atteint en 2019, à 445 milliards de dollars pour l’année 2020, soit une diminution de pas moins d’une centaine (100) de milliards.

Il est à rappeler qu’un effondrement pareil impactera grandement de nombreuses couches sociales des pays constituant la destination de ces transferts de fonds, car souvent ces catégories de la population de ces Etats émergents, à l’image de l’Algérie; comptent sur ses sommes d’argent, envoyées par leurs proches vivant et travaillant à l’exil, pour subvenir à leurs besoins, y compris les plus élémentaires d’entre eux.  

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes