AccueilGuide VoyagesTransavia : « En Algérie, l’ouverture des frontières semble loin »

Transavia : « En Algérie, l’ouverture des frontières semble loin »

Algérie –  Fermées depuis le début de la pandémie du Coronavirus, soit le 17 mars 2020, l’ouverture des frontières ne semble toujours pas à l’ordre du jour, selon la compagnie française à bas prix, Transavia en l’occurrence.

En vue de tenter d’endiguer l’expansion du nouveau Coronavirus et de ses variants, le gouvernement algérien table sur la fermeture de ses espaces aériens, maritimes et terrestres. Alors que le virus circule de nouveau en Algérie, Transavia, une compagnie ayant un réseau principalement orienté vers notre pays, s’interroge sur l’ouverture des frontières. Visa Algérie rapporte l’information dans son édition du 07 mai 2021. 

Actuellement, les transporteurs aériens français continuent de mettre en place leurs programmes pour la prochaine saison estivale. Une période où la demande est particulièrement élevée. Transavia, de son côté, a annoncé un calendrier équivalent à celui de 2019, avant le sinistre sanitaire. Soit 150 lignes dont 37 nouvelles. La situation est en revanche différente pour le pavillon national Air Algérie. 

Une conjoncture qui ne risque pas de changer, du moins pas dans les semaines à venir. « Toujours un peu fluctuant, il y a pas mal d’incertitudes. Notamment au Maghreb. En Algérie, l’ouverture des frontières semble loin ». C’est en effet ce qu’a expliqué le directeur général adjoint commercial et marketing de Transavia France. Nicolas Hénin s’est exprimé dans les colonnes du média spécialisé, l’Echo Touristique. 

Ouverture des frontières algériennes : Pas de reprise de vols dans l’immédiat 

Selon l’intervenant, le gouvernement algérien pourrait encore resserrer la vis. Si l’ouverture des frontières était encore envisageable il y a peu, la découverte des souches anglaise, nigériane et indienne sur le territoire national ont considérablement changé la donne. « Transavia ne s’attend pas à une reprise des dessertes dans les prochaines semaines avec l’Algérie », révèle le DG de la filiale de la compagnie Air France.

À l’heure actuelle, le gouvernement ne prévoit pas non plus un tel cas de figure. Le 27 avril dernier, le Président de la République avait mis l’accent sur cette mesure de lutte contre la Covid-19. Abdelmadjid Tebboune avait effectivement ordonné le maintien absolu du décret temporaire relatif à la fermeture des espaces aériens, maritimes et terrestres.

Il faut savoir que depuis quelques semaines, les cas de contaminations augmentent sensiblement en Algérie. Le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie redoute même que le pays ne puisse pas absorber une troisième vague. 

D’autant plus que le rythme lent de la vaccination prolonge les mesures préventives contre la menace de ce virus virulent. Avec moins de 1% de la population vaccinée, le gouvernement préfère encore temporiser quant au déverrouillage de ses frontières

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes