AccueilSociété et CultureFaits DiversPour "trafic de tortues", un Algérien est condamné en France

Pour « trafic de tortues », un Algérien est condamné en France

France – Un Algérien pris en possession illégale (trafic) de tortues grecques rares à bord de son véhicule Peugeot 807 à la sortie du port de Marseille.

Selon le quotidien régional français, La Provence, un ressortissant algérien répondant aux initiales de L.B tombe dans un contrôle douanier, en possession de tortues rares importées à bord de son véhicule au débarquement du navire « El-Djazaïr II » à Marseille en France, plus précisément, en provenance d’Alger, et a été poursuivi pour trafic.

En effet, le service douanier français a mis la main sur un trafiquant de tortues. Aussi bizarre que cela puisse paraitre, le passager se livre au trafic d’animaux. En sortant du port en route pour aller en ville, les fonctionnaires douaniers l’ont interrogé sur les cages qu’il transportait. L’individu affirme ne rien avoir à déclarer. Les douaniers le suspectaient de cacher quelque chose.

En le fouillant, ils découvrent plusieurs chardonnerets, des tortues grecques et un perroquet du Gabon. Ainsi, tous ces animaux d’une valeur estimée à 2.575 euros, indique la même source, ont été retrouvés. Ils étaient dans des cages d’oiseaux ou encore dans des boites à chaussures. Les fonctionnaires douaniers ont procédé à la saisie des animaux. 

Le ressortissant algérien condamné à trois (3) mois de prison avec sursis

L’individu algérien qui a pu embarquer d’Alger pour Marseille est condamné à trois mois de prison avec sursis. Le tribunal a prononcé la sentence pour avoir transporté illégalement des tortues. Des oiseaux aussi, comme évoqué plus haut, ont fait partie 

Le suspect, d’origine algérienne, a été présenté devant le juge. Il dit ignorer la législation à ce propos et ne savait donc pas qu’il se livrait à un trafic illicite. Il a cependant été condamné à payer une forte amende avec saisie des tortues et les autres animaux qu’il transportait de façon irrégulière selon la justice française.

À noter que cette espèce rare de tortues grecques n’ont plus été perçues en Algérie ainsi que dans les autres pays du Maghreb depuis un sacré bout de temps. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes