Titre de séjour en France pour Algériens : ce qui pourrait changer

France – Les autorités françaises comptent conditionner la délivrance d’un titre de séjour pour les étrangers, dont les Algériens. Dans le numéro du 14 juillet 2022, nous vous livrons tous les détails à ce sujet. 

Comme vous le savez, un titre de séjour permet aux étrangers, notamment Algériens, de mettre le pied en France réglementairement pour une durée donnée. Mais sa délivrance, selon le ministre de l’Intérieur français, serait conditionnée très prochainement. En effet, les autorités françaises tiennent à conditionner l’accès à l’Hexagone.

Surtout pour ceux qui demandent un titre de séjour pour passer plusieurs années sur le territoire du pays. D’après le ministre Gérald Darmanin, la maîtrise minimale du français pourrait être une condition majeure pour avoir le document en question. Selon CNews, ce mardi 12 juillet 2022, l’homme politique a déclaré : « Nous doublerons les crédits pour l’intégration ».

Avant de souligner : « Nous conditionnons le titre de séjour pluriannuel (CSP) pour un étranger […] à la maîtrise de la langue française ». Pour précision, cette décision a pris part à la demande de la Première ministre, récemment élue. Vous l’aurez donc compris, le gouvernement souhaite renforcer le niveau de la langue.

Gérald Darmanin : les conditions pour obtenir une carte de séjour 

Rappelons, par ailleurs, qu’un étranger doit, avant tout, postuler pour une carte de séjour afin de résider provisoirement en France. Après un an, l’intéressé pourrait demander une carte de séjour d’une durée de quatre (04) ans. Désormais, pour obtenir une carte de séjour, vous devez faire preuve de sérieux lors des formations linguistiques et civiques.

En outre, la personne concernée ne devrait pas rejeter les valeurs de la République française. Selon la source susmentionnée, l’entourage de Darmanin a précisé : « Demain, pour obtenir la carte pluriannuelle, il faudrait justifier d’un niveau minimal de français ». Dans ce sens, le week-end dernier, le ministre de l’Intérieur a suggéré l’expulsion des criminels étrangers.

Il faut savoir que cette disposition d’expulsion des délinquants est soumise à certaines conditions. Auprès du journal Le Monde, le même responsable a annoncé : « Si l’étranger ayant commis un crime est arrivé sur le territoire national avant l’âge de 13 ans ». Autrement dit, elle n’est pas applicable sur cette catégorie de personnes.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes