Tebboune : « L’Europe doit s’occuper d’Israël pas de l’Algérie »

Le candidat aux élections s’est attaqué au Parlement Européen suite au récent vote de le résolution d’urgence condamnant l’Algérie.

La « résolution d’urgence » adoptée ce jeudi 28 novembre par l’organe parlementaire de l’Union Européenne ne cesse de provoquer des remous dans la scène politique algérienne. Quelques heures après l’annonce du vote et de la mise en garde de l’UE envers l’Algérie; les hommes politiques algériens sont montés au créneau pour dénoncer une supposée tentative « d’ingérence étrangère. »

Un candidat aux présidentielles contestées du 12 décembre prochain, en l’occurrence Abdelmadjid Tebboune; s’est d’ailleurs attaqué avec véhémence au Parlement Européen en l’invitant à aller s’ingérer dans les affaires d’Israël et de la France, avant de se prononcer sur l’Algérie.

Tebboune évoque le conflit Israëlo-Palestinien

« Aujourd’hui, le Parlement Européen a condamné l’Algérie. Il a dit : nous condamnons ce qui se passe en Algérie, les arrestations et la répression [envers les manifestants]. Ils auraient dû commencer par condamner Israël qui tue quotidiennement les palestiniens. L’entité sioniste tue de pauvres innocents chaque jour, sans que le Parlement Européen ne bouge le petit doigt; » a-t-il claironné d’emblée.

« De quoi se mêlent-ils ? » lance Tebboune, avant d’ajouter : « Nous vivons dans la tranquillité. Les manifestations durent depuis 9 mois sans qu’aucune goutte de sang ne tombe et sous la protection de l’armée nationale populaire; » un argument relativiste qui est souvent ressorti pour justifier les abus et les excès du régime algérien.

Tebboune renchérit avec les gilets jaunes

Le candidat poursuit en abordant la question des gilets jaunes en France. « Les gilets jaunes sortent chaque samedi. Cela provoque des casses, des blessés, des incendies. Mais [L’UE] ne bouge toujours pas. » déclare-t-il; « Leur seul problème c’est l’Algérie. L’Algérie leur est restée en travers de la gorge » en faisant le geste avec sa main.

Un partisan dans la foule interrompt le candidat en lui disant : « Lorsque vous deviendrez président, envoyez-nous à Israël, on s’occupera d’eux bien comme il faut; » une déclaration qui a fait rire la salle, Tebboune y compris, jusqu’à l’étouffement.

Notons que cette attaque envers l’UE nous rappelle la récente attaque de Tebboune envers un pays voisin, le Maroc en l’occurrence. Le candidat avait exigé entre autres, des excuses solennelles de la part Roi Marocain, qui selon lui, est le premier responsable des querelles passées entre les deux pays.

https://www.facebook.com/elbilad/videos/3050980841599517/

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes