AccueilActualitéAlgérieTebboune attribue la nationalité algérienne à 17 étrangers : une Marocaine parmi...

Tebboune attribue la nationalité algérienne à 17 étrangers : une Marocaine parmi eux

Algérie – Une femme d’origine marocaine finit par obtenir la nationalité algérienne avec 16 autres étrangers. L’équipe de Dzair Daily relate pour vous tous les détails liés à ce sujet dans la suite de son édition du 15 octobre 2022.

Décrocher la citoyenneté Dz est en effet aussi un rêve pour de nombreuses personnes issues des quatre coins du monde. C’est le cas de 17 étrangers, dont une Marocaine cinquantenaire, qui viennent d’acquérir la nationalité algérienne, selon une note officielle relevant du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Il s’agit là de ce qu’affirme un décret présidentiel, établi le 28 septembre dernier. Cette note qui attribue la citoyenneté algérienne, conformément aux clauses inscrites dans la réglementation en vigueur, a été publiée dans le Journal officiel (JO) dans sa dernière édition. Ce même arrêté a été repris par le quotidien numérique Le Jeune Indépendant dans un récent numéro.

Par le biais de cette note, le président de la République a donc annoncé l’octroi de la nationalité algérienne au profit de 17 individus émanant de divers pays. Parmi eux, figure une femme originaire du Maroc. Cette dernière répond au nom de Khaddam Fadwa. Elle est née le 13 mars 1974, à Rabat, souligne la même source.

Quant aux seize autres personnes naturalisées, elles sont natives de divers pays. Ceux situés en Afrique, en Asie ou encore au Vieux Continent. Leurs pays sont les suivants : la France, la Russie, l’Égypte, la Grande-Bretagne et la Tunisie. La liste dévoilée en question comprend également des personnes originaires du Royaume-Uni, de la Syrie, Pologne, du Liban, de l’Irak, du Yémen et d’Azerbaïdjan.

Moyens d’obtention de la citoyenneté algérienne pour les étrangers

Par ailleurs, il sied de noter que pour devenir Algérien, le code de la nationalité modifié et complété énumère plusieurs possibilités. Outre le fait d’être née sur le territoire national, toute personne ouvre droit à la nationalité algérienne si l’un de ses parents est Algérien.

D’autre part, tout étranger souhaitant acquérir la citoyenneté algérienne peut y parvenir par le mariage, par dérogation, par réintégration ou par naturalisation. À noter que la nationalité accordée aux personnes susvisées s’est faite par le biais de cette dernière option.

Rappelons, dans ce sillage, que la demande de naturalisation inclut plusieurs conditions. Il s’agit, entre autres, de détenir une résidence Dz qui date de sept (7) ans au moins lors du jour de la demande. Celle-ci doit être valide au moment même de la signature du décret accordant la naturalisation.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes