28.9 C
Alger
28.9 C
Alger
mercredi, 17 juillet 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieTebboune annonce un remaniement ministériel à venir en Algérie pour ces raisons

Tebboune annonce un remaniement ministériel à venir en Algérie pour ces raisons

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé un remaniement ministériel. Nous vous dévoilons tout le détail, dans la suite de ce numéro du dimanche 24 avril 2022.

C’était hier soir, samedi 23 avril 2022, lors de la rencontre périodique avec les représentants de la pression nationale que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a évoqué un prochain remaniement ministériel en Algérie pour certaines raisons. Il sied de noter que cette entrevue a été diffusée sur la télévision algérienne. 

D’après ses révélations, le chef de l’État s’engage à une future modification partielle de la composition du gouvernement algérien en procédant en fonction de l’avancement des différents projets et résultats de chaque secteur. Et ce, afin de parvenir à une efficacité dans la mise en application des décisions prises en réunions, y compris lors du Conseil des ministres.

- Publicité -

En revanche, Tebboune a déclaré que certains ministres manquent d’expérience. Selon lui, ils doivent se former davantage et persévérer dans leurs postes. Sachant que ces membres de l’Exécutif sont tous présentés comme des diplômés universitaires qui ont de la bonne volonté. Cela dit, si un remaniement ministériel aura lieu, voici les principaux motifs de changement. 

Remaniement ministériel en Algérie : pour quelle raison ? 

Dans le détail, Abdelmadjid Tebboune a affirmé que ce changement peut avoir lieu pour deux raisons. La première est l’incapacité de certains ministres à accomplir les tâches attribuées à eux. Mais aussi de mettre en œuvre les diverses décisions prises par le Conseil des ministres. Au fait, le taux de certaines exécutions des directives du président reste faible dans certains secteurs. 

Dans ce contexte, il a souligné que parmi les anciens ministres, une partie s’est plus focalisée sur le populisme sans aboutir à des résultats satisfaisants dans leurs secteurs. Par ailleurs, le ministre de la République a déclaré que le critère principal pour désigner un nouveau ministre à la tête d’un secteur en Algérie serait son non implication dans des affaires de « corruption ».

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -