Taux de réussite au BAC 2022 en Algérie : les syndicats autonomes révèlent les raisons de la baisse

Éducation – Les syndicats autonomes évoquent les raisons qui ont conduit à la baisse du taux de réussite à l’examen du baccalauréat (Bac) 2022 en Algérie. Nous exposons pour vous ces facteurs dans la suite de cet article du 17 juillet.

À l’issue des résultats des épreuves du Bac 2022 en Algérie, le taux de réussite s’est affiché à 58,75 % seulement, contre 61,17 % enregistré lors de la session juin 2021. C’est dans cette optique que les syndicats autonomes se sont exprimés pour notamment dévoiler les raisons qui expliqueraient, selon eux, cette diminution considérable en pourcentage.

Ce qui justifie ce taux national, de l’avis de ces experts, seraient les multiples difficultés qui ont caractérisées la saison scolaire 2021 – 2022. Outre le système d’enseignement en groupe, celle-ci a été principalement marquée par des mouvements de grève des enseignants, soulignent-ils encore.

Sans compter l’arrivée d’une 4e vague de l’épidémie du coronavirus dans le pays, qui, selon eux, a fortement perturbé les élèves. Dans ce même sillage, la même organisation syndicale a rappelé que les candidats du Bac 2022 ont fait face à des difficultés bien avant cette année.

Ce sont d’ailleurs les mêmes apprenants qui ont vécu leur première année du cycle secondaire exceptionnellement difficile.Puisque c’était l’année de l’apparition du Covid-19 en Algérie. Chose qui a ainsi rendu ces dernières éditions scolaires extrêmement dures, expliquent la susdite collectivité.

BAC 2022 en Algérie : un recul du taux de réussite justifié, selon le CNAPESTE

Le secrétaire national chargé de la communication au Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (CNAPESTE) s’est aussi exprimé sur le sujet relatif au taux de réussite à l’examen de passage à l’université. Dans sa déclaration au quotidien arabophone Echorouk, Messaoud Boudiba a souligné que cette année scolaire s’est caractérisée par plusieurs difficultés.

Elle n’était pas facile pour les enseignants ni pour les élèves non plus, a-t-il souligné dans un premier temps. Et cela, pour plusieurs considérations. En plus du système d’enseignement par groupe et la crise liée au coronavirus cité auparavant, le responsable s’est focalisé sur d’autres facteurs. À savoir l’apparition du virus Omicron.

Ce variant s’est en effet propagé de manière dangereuse et frappante parmi un grand nombre d’élèves et auprès des plus jeunes en particulier. Chose qui a, de ce fait, incité les hautes autorités du pays à fermer les établissements scolaires. 

Ainsi, le porte-parole a indiqué que la suspension complète des études pendant deux périodes consécutives a directement impacté le taux de réussite au Bac 2022. Cet arrêt, juge le même locuteur, a affecté les élèves négativement sur le plan psychologique, notamment ceux de Terminale. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes