Devise Algérie

Taux de change : L’Euro atteint un nouveau sommet face au Dinar Algérien

1
change Euro Dinar sommet
S'abonner :

Algérie – Le cours de change du Dinar Algérien poursuit sa baisse drastique face aux devises étrangères, et à leur tête l’Euro, ainsi, la monnaie européenne vient d’atteindre un nouveau sommet historique sur les cotations officielles rendues publiques par la Banque d’Algérie.

Le constat est alarmant. La monnaie nationale continue de se détériorer alors que la monnaie unique de l’UE poursuit son ascendance. Ce mois de juillet a fortement été marqué par une série de records jamais atteints auparavant par le dinar. Cependant, la fin de cette semaine se conclut avec un nouveau sommet inédit du taux de change, la pièce d’un Euro a franchi la barre des 150 dinars, et s’achète ce 29 juillet à une valeur inestimable de 150.0067 Dinar. 

Selon les observateurs, la raison de cette chute drastique du Dinar face à l’Euro; au niveau du marché interbancaire des changes repose sur plusieurs facteurs; notamment l’actuelle crise économique, la baisse des revenus en devises de l’Algérie, l’érosion des réserves de change, sans oublier le contexte sanitaire que traverse à présent le pays.

Par ailleurs, l’accélération de cette baisse en ces derniers jours est également liée à la faiblesse du Dollar étasunien; monnaie de référence pour le dinar algérien; a souligné le média francophone TSA. « L’Algérie est un pays mono-exportateur d’hydrocarbures et la majorité de ses facturations se font en dollar. Ainsi, lorsque le dollar va mal, le dinar suit dans des proportions parfois plus importantes en raison des problèmes budgétaires et économiques du pays ».

Pourquoi le Dinar Algérien subit une telle trajectoire baissière au niveau de la sphère officielle ?

L’analyste financier, Souhil Meddah, a répondu à cette question lors d’un entretien accordé au quotidien algérien, Liberté. Selon lui, parmi les paramètres contribuant à ce recul figurent « le niveau du stock monétaire en réserves de changes ». Cependant, le spécialiste a expliqué que les perspectives de cet élément ne sont pas favorables; ni pour l’équilibre de la balance des paiements; ni pour la composante de la contrepartie en fiscalité pétrolière directe; et indirectement sur les fiscalités ordinaires ». 

Par ailleurs, Meddah a indiqué que « le poids des revenus par rapport aux paiements à l’extérieur; nécessitent une lecture très approfondie; sur la structure de la demande et de l’offre sur le Dinar ». En dernier, l’orateur n’a pas omis de signaler que « le prix du baril, est un facteur quantitatif externe ». Celui-ci n’est plus en mesure d’assurer la contrepartie des mouvements d’adaptation; plus flexible et rationnelle du dollar sur le marché international; a-t-il expliqué.

Toutefois, la baisse continue de la valeur du dinar n’apporte rien de bon pour le pouvoir d’achat des Algériens; déjà mal au point. S’agissant du secteur informel de l’achat et de la vente des devises en Algérie, le ministre des Finances a affirmé que le marché parallèle des changes est appelé à disparaître et que l’État œuvre dans cet objectif.

change Euro Dinar sommet

Article recommandé :  Cahier de charges / Importation de voitures en Algérie : Tebboune presse Aït Ali

Coronavirus Algérie : Le bilan s’alourdit ce 29 juillet (614 cas)

Article précédent

Agression du personnel médical en Algérie : Des peines allant à la perpétuité

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Mr Meddah aurait pu nous parler de l’opération initiée par le gouvernement Ouyahia soit “la planche à billet” tant décrite par le personnage comme étant un plan de sauvetage de l’économie. Le financement non conventionnel qui devait alimenter les projets d’investissement s,est retrouvé sur le terrain des beggars qui alimentent le marché parallèle. Nous sommes entrain de subir les répercussions négatives d’un tel projet qui a provoqué une inflation , sans précédent, dans l’économie nationale.
Le désastre d’une telle opération doit pousser nos gouvernants à CHANGER LA MONNAIE NATIONALE.Ce qui permettra aux banques de récupérer tout l’argent qui circule .