22.9 C
Alger
22.9 C
Alger
mercredi, 22 mai 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantAlgérie : Vers le remplacement du système LMD à l'université

Algérie : Vers le remplacement du système LMD à l’université

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le ministre de l’Enseignement supérieur a annoncé son intention de remplacer le système universitaire Licence-master-doctorat (LMD).

Lors de la présentation du projet de loi sur l’enseignement supérieur et le développement technologique ce 2 mars, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Chems Eddine Chitour, a annoncé le remplacement imminent du système « LMD » (Licence-Master-Doctorat).

Répondant aux questions des membres de l’Assemblée nationale, le ministre a précisé néanmoins que le processus de basculement vers un nouveau système d’enseignement supérieur en phase avec les standards internationaux « prendra du temps », rapporte le quotidien arabophone El Bilad.

- Publicité -

Dans le même sillage, Chems Eddine Chitour a expliqué que « l’étudiant doit être tenu à l’écart de la politique. Aujourd’hui, les étudiants ferment les portes des universités pour des raisons politiques. », a-t-il regretté.

Par ailleurs le ministre a vivement critiqué le niveau des professeurs et des enseignants universitaires. « La grande catastrophe dans nos universités c’est le niveau de nos enseignants. C’est zéro, leur niveau est nul [zéro]. », a-t-il affirmé. Une déclaration jugée comme un « dérapage insultant » par les enseignants qui ont décidé de protester contre le ministre.

L’échec du système LMD en Algérie refait surface

En effet, l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, Tayeb Bouzid, avait avait amorcé une évaluation du système LMD en décembre dernier. Il avait estimé, dans ce sens, que cette démarche permettra de “corriger les lacunes pour aller de l’avant”, estimant par ailleurs que l’université algérienne “ne peut pas évoluer en-dehors de la mondialisation et des exigences des avancées technologiques constatées et vécues”.

- Publicité -

Avant lui, l’ex-ministre de l’Enseignement supérieur, Tahar Hadjar, avait avoué que le système LMD « a provoqué un chaos dans l’université algérienne ». Il avait en outre imputé la médiocrité qui règne au sein de l’université algérienne à ce système d’enseignement importé en bloc, instauré sans une étude poussée au préalable et sans adaptabilité aux spécificités de l’université algérienne.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -