AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantSujets BAC / BEM 2022 Algérie : le ministère de l'Éducation va...

Sujets BAC / BEM 2022 Algérie : le ministère de l’Éducation va fixer une âtaba ?

Algérie – L’inspecteur central au ministère de l’Éducation nationale s’est exprimé à propos de la âtaba sur les sujets du BAC et BEM 2022. Dzair Daily vous dévoile tout, dans la suite de cette édition du mardi 17 mai 2022.

En effet, l’inspecteur central au ministère de l’Éducation, Abbas Bakhtaoui, s’est prononcé, ce lundi 16 mai, au sujet de la âtaba concernant les examens officiels du BAC et du BEM en Algérie. À cet égard, ce responsable a affirmé que les sujets du baccalauréat et du brevet de l’enseignement moyen porteront sur les cours déjà faits.  

Dans ce contexte, il aurait rassuré l’ensemble des élèves. Et ce, car les sujets concernent, uniquement, les cours déjà établis avec les enseignants en présentiel. Ajoutant, en sus, que le seuil, appelé « el âtaba », des leçons concernées par ces deux épreuves relève du passé. C’était lors de son intervention au micro de la Radio nationale

Par ailleurs, Abbas Bakhtaoui a indiqué que les sujets des deux examens officiels, à savoir le BAC et le BEM, sont prêts. Notons que les commissions chargées de la préparation de ces derniers à travailler depuis janvier dernier afin d’établir les sujets. Mais aussi, il a mentionné que tous les membres de ces commissions sont en état d’isolement complet. Et ce, jusqu’au jour J. 

BAC et BEM 2022 en Algérie : à propos de la fuite des sujets

En outre, l’inspecteur central au ministère de l’Éducation s’est prononcé à propos de la fuite des sujets des examens officiels. Dans ce sens, ce fonctionnaire a exclu la possibilité de fuite des sujets avant la date des épreuves. Mais aussi, il a appelé les candidats à ne pas prendre en considération ce qui est publié sur les réseaux sociaux, car il s’agit de fausses informations.

En plus, le même responsable a parlé de la publication des sujets sur la Toile algérienne. Affirmant que celle-ci n’est autorisée qu’une fois que la moitié du temps de l’examen soit écoulée. Cela dit, Abbas Bakhtaoui a souligné que toute tentative de fuite fera l’objet d’une punition allant jusqu’à l’emprisonnement. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes