AccueilÉconomieSucre blanc et huile de table en Algérie : 35 milliards pour...

Sucre blanc et huile de table en Algérie : 35 milliards pour stabiliser les prix

Algérie – Un budget conséquent de 35 milliards de dinars est réservé par l’État à la stabilisation des prix du sucre blanc et de l’huile de table. Retrouvez ce qu’il faut retenir à ce sujet, dans notre édition du 2 mai 2022.

En effet, l’Algérie a réservé une somme de 35 milliards de dinars pour soutenir les prix du sucre et de l’huile de table. Cela vient à la lumière de la crise économique qui règne dans le monde. Une situation marquée par une flambée des matières premières. La démarche est entreprise en vertu d’un décret présidentiel paru au Journal officiel du 12 avril dernier.

Ce décret n° 22-156 porte sur le transfert de crédits au budget de fonctionnement du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations. « Il est ouvert, sur 2022, un crédit de trente-cinq milliards de dinars ; applicable au budget de fonctionnement du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations », stipule le texte.

Et au chapitre n° 46-03, on lit qu’il s’agit d’une « contribution de l’État à la stabilisation des prix du sucre blanc. Et de l’huile alimentaire raffinée ». Il est à noter que le ministères des Finances ; ainsi que celui du Commerce et de la Promotion des exportations, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution de ce décret. C’est ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar. 

Répercutions de la crise en Ukraine sur les prix de l’huile de soja 

En fait, la décision du président Tebboune de réserver 35 milliards de dinars pour soutenir les prix de l’huile de table et le sucre blanc survient à un moment. Celui où les prix de l’huile de soja ont carrément flambé. Telle chose sur le marché mondial. Ce produit alimentaire a atteint 1.900 dollars. Et ce, depuis le début de la guerre en Ukraine.

La crise entre la Russie et l’Ukraine a donc complètement chamboulé le cours de l’économie mondiale. S’ajoutent à cela les conséquences de la pandémie du coronavirus. Et l’utilisation du soja dans la fabrication des biocarburants. L’huile de soja domine chez nous. Il représente en effet l’essentiel de la consommation nationale des huiles.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes