AccueilÉconomieSubvention des prix du lait, huile de table et sucre : voici...

Subvention des prix du lait, huile de table et sucre : voici combien l’Algérie débourse

Algérie –  D’après le ministère du Commerce, les pouvoirs publics ont décaissé d’énormes sommes au titre de subvention des prix du lait, d’huile de table et du sucre. Dzair Daily vous livre tout sur ce sujet dans la suite de son édition du 16 octobre 2022. 

Afin d’améliorer le niveau de vie du citoyen et protéger son pouvoir d’achat, l’Algérie a depuis quelques années procédé à la subvention des prix des produits alimentaires indispensables, à savoir le lait, le sucre et l’huile de table. 

Depuis, l’État algérien débourse des sommes phénoménales en vue de soutenir le pouvoir d’achat. C’est en effet ce que rapporte le quotidien généraliste arabophone Ennahar. Il est à noter que les dotations budgétaires allouées à ce chapitre s’élèvent à 46.000 milliards. Rappelons que les produits alimentaires connaissent une flambée des prix, au niveau national, depuis quelques années. 

Dans le détail et selon les statistiques, l’Algérie a déboursé près de 89,76 milliards de dinars pour le lait. En plus d’une valeur de 83,5 G DA pour l’huile et le sucre alimentaires. Cela compte tenu de la somme de 15,3 milliards de dinars dépensée en termes de solidarité. En plus d’environ 1,97 milliard de dinars pour les autres dépenses alimentaires. 

L’Algérie débourse d’énormes sommes dans différents secteurs

Selon la même source médiatique, l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) a bénéficié d’une enveloppe financière supérieure à 624 milliards de dinars. Et ce, afin de réduire le total de l’impôt sur le revenu. Enfin, l’Algérie a également dépensé d’énormes sommes durant la période de la Covid-19. 

Le montant déboursé pour le diagnostic du susdit virus s’élève à 157,35 milliards de dinars. En ce qui concerne l’énergie, l’électricité, le gaz et l’eau de mer, la somme dépensée par le gouvernement algérien est estimée à 105 milliards de dinars. 

Tebboune prend des mesures pour améliorer le pouvoir d’achat 

Par ailleurs, un autre soutien s’ajoute aux précédents, celui de l’allocation chômage. Sachant que ce dernier s’inscrit dans le cadre de la prise en charge sociale des citoyens par l’État. Il résulte notamment d’une étude minutieusement menée par le ministère des Finances. 

Quant à la valeur estimée de la prime accordée aux demandeurs d’emploi, elle a atteint 292 milliards de dinars en cette fin d’année.  Il convient de rappeler par ailleurs que le président de la République a évoqué une révision des salaires et des retraites.

Abdelmadjid Tebboune a effectivement affirmé que ces mesures sont prises en vue d’un redressement économique dans le pays. D’après lui, l’amélioration du susdit secteur doit, avant tout, être avantageuse aux citoyens algériens.  

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes