Steward d’Air Algérie arrêté à l’aéroport de Paris avec des « substances prohibées »

Voyage – Un steward de la compagnie aérienne nationale Air Algérie a récemment été interpellé, à l’aéroport de Paris-Orly, en France. Il transportait sur lui une gamme de substances psychoactives. Nous vous en disons un peu plus dans la suite de notre article. 

Les drogues illicites et commerce de marchandises dangereuses font l’objet d’un trafic aérien. Comme en témoignent les saisies effectuées aux quatre coins du globe. Les aéroports du monde entier sont devenus la plaque tournante des cargaisons frauduleuses. Et c’est le cas de celui de la capitale française. Les services de sécurité de Paris-Orly ont intercepté un steward d’Air Algérie en possession d’une quantité de substances toxiques. 

Le jeune employé, qui exerce depuis quelque temps au sein du transporteur aérien algérien, a en effet été pris en flagrant délit d’acquisition de produits stupéfiants, samedi dernier. C’est ce qu’a indiqué, ce lundi 20 septembre 2021, Air Algérie sur Twitter. « Un membre navigant commercial a été appréhendé par les services de sécurité de l’aéroport de Paris-Orly suite à la découverte en sa possession d’une substance prohibée ». 

Il s’agit là de ce qu’on peut lire, en préambule, dans le communiqué de presse. Celui que vient de publier le pavillon national sur le réseau à l’oiseau bleu. Le jeune membre du PNC (personnel navigant commercial) s’apprêtait alors à débarquer à bord du vol AH 1123 assurant la liaison Paris – Constantine. Mais la justice de Paris le retient encore depuis son interpellation par les services de sécurité de l’aérogare parisienne suscitée. 

Arrestation d’un membre de l’équipage d’Air Algérie : des sanctions pénales et administratives 

La compagnie aérienne nationale a tenu à dénoncer des conduites répréhensibles qui, selon elle, portent préjudice à l’entreprise dans son ensemble et qu’elle ne tolérera jamais. C’est pourquoi, elle a décidé de stopper net la fonction de son désormais ancien steward. « Air Algérie a entamé des mesures administratives et conservatoires à l’encontre du navigant mis en cause prévues par son règlement intérieur ». 

C’est ce que souligne en outre Air Algérie. En définitive, elle précise qu’elle se réserve le droit de se constituer partie civile dans cette affaire. Elle n’a cependant pas révélé davantage de détails relatifs à l’identité de l’inculpé. Ni de la nature de la substance délictueuse. Quant à l’inculpé, il pourrait se voir imposer une peine d’emprisonnement et une lourde amende. 

Il sied de noter que les vols en provenance d’Afrique, notamment du Burkina Faso du Maroc et plus récemment d’Algérie, sont ceux que surveillent le plus rigoureusement les services de sécurité aéroportuaires français. Une stratégie qui s’inscrit dans la lutte contre le trafic de stupéfiants.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes