Stanley, Malek Djeriou, Nahla TV au cinéma.. L’avis de Mezini (vidéos)

Algérie – Les instagrameurs algériens à l’image de Stanley, Malek Djeriou ou encore Nahla TV, peuvent-ils maîtriser les scènes cinématiques ? Khadidja Mezini, l’une des figures emblématiques du feuilleton télévisé, Samt El Abriyaa, répond à cette question. 

Ils possèdent une e-réputation, mais souhaitent franchir une géante passerelle en passant des smartphones au petit écran. Ils veulent frapper à la porte du cinéma et devenir des stars un jour en se faisant connaître et reconnaître comme acteurs. Les influenceurs qui se sont construits de véritables communautés sur Internet, à l’image de Stanley, Malek Djeriou et Nahla TV, peuvent-t-ils s’immigrer d’Instagram au septième art ? 

Une question à laquelle peuvent seulement répondre les spécialistes dans le domaine des Arts. Invitée à l’émission intitulée Lahkaya Fiha Hiya, diffusée ce mercredi 27 janvier, l’actrice algérienne, Khadidja Mezini a tenu à donner son avis sur le sujet. Le débat a commencé lorsque l’animatrice a affiché sur l’écran trois photos appartenant à trois influenceurs algériens. Dans le premier cliché, on voit l’influenceur Stanley. 

Le deuxième est, quant à lui, celui de la jeune influenceuse connue par ses courtes vidéos sur TikTok, Malek Djeriou. L’instagrameuse Nahla TV qui compte plus d’un (01) million sur Instagram est sur la troisième photo. Pour répondre à la question susmentionnée, l’artiste algérienne a fait savoir qu’elle ne connait aucun des trois jeunes.     

Les influenceurs algériens peuvent-ils trouver de place dans l’industrie du cinéma ? 

« Pour qu’ils puissent entrer au cinéma, ils doivent apprendre. Ils doivent maîtriser les bases du métier d’acteur », indique Khadidja Mezini. L’actrice a donc expliqué qu’il est impossible de devenir acteur sans une bonne formation artistique. Celle-ci, si l’on en se fie, aide les influenceurs à développer leurs atouts. « Ils ne peuvent pas se lancer directement d’Instagram au cinéma », ajoute-t-elle. 

Aux yeux de l’actrice algérienne, s’immigrer d’Instagram au cinéma est un rêve impossible. « Imiter les autres n’est pas du cinéma ! », s’insurge-t-elle. Les instagrameurs « sont arrogants. La majorité d’entre eux refuse d’apprendre », souligne-t-elle. À en juger la déclaration de l’actrice algérienne, les influenceurs doivent se montrer curieux et affamés d’apprendre. Ce qui est, selon ses dires, rarement le cas.  

Nahla TV répond à Khadidja Mezini

Après avoir entendu les propos de Mezini, l’influenceuse Nahla Sinacer a décidé de répondre. Elle a, de ce fait, envoyé un message des plus explicites à l’adresse de l’actrice algérienne par le biais de quelques stories sur son compte Instagram. « Ils ont dit que les instagrameurs sont arrogants et se limitent à l’imitation », a-t-elle dit en préambule. 

« La plupart, et non pas la majorité, des acteurs anciens n’apprécient guère les jeunes talents qui souhaitent se lancer au cinéma », ajoute-t-elle. « Personne n’a le droit de juger les autres et de les traiter d’arrogants », dit-elle. « Il ne faut jamais préjuger les autres sans les connaître réellement », a conclu l’influenceuse algérienne qui participe au film intitulé Yed Meriem. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes