Square de devises : des experts du FMI en Algérie pour étudier le marché noir

Économie – Des experts du Fonds Monétaire International (FMI) étudient actuellement le marché parallèle des devises en Algérie. Dzair Daily vous donne plus de détails dans la suite de cet article du jeudi 21 juillet 2022.

En effet, le marché parallèle des devises en Algérie est devenu le champ d’étude du Fond Monétaire International (FMI). Les experts de l’institution internationale ont entrepris une étude approfondie de la réalité du marché parallèle des devises fortes. Leur but étant de réinjecter les sommes colossales de devises échangées dans les canaux officiels.

Dans le détail, la Banque centrale d’Algérie a mandaté le FMI pour trouver une solution au marché noir des devises, qui brasse de grandes quantités de devises. Ainsi, les représentants du FMI ont échangé avec les spécialistes des affaires financières et des associations concernées. Leurs discussions ont porté sur les raisons de la croissance du marché parallèle des devises fortes en Algérie, et les moyens qui pourraient limiter cette croissance.

Dans le même contexte, Mustafa Zebdi, président de l’Organisation algérienne de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (APOCE), a déclaré que les experts du FMI ont pris en compte les propositions de l’organisation. Ces dernières ont pour but de réduire la taille du marché parallèle de devises fortes. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien Echorouk.

Marché parallèle des devises : les propositions de l’APOCE

Le marché informel de devise attire un nombre incalculable de citoyens. Ils y ont recours pour acheter des véhicules, des appareils ménagers et aussi pour voyager à l’étranger. Zebdi a ajouté que l’APOCE a proposé, dans un premier temps, de satisfaire les besoins de consommation en matière de voitures neuves. Et cela passe par la mise à disponibilité de ces dernières sur le marché algérien.

Pour rappel, l’importation de véhicules est suspendue depuis plusieurs années maintenant et l’Algérie connaît une pénurie. Ce qui a conduit à un phénomène d’importation massif par des particuliers qui ont recours au Square. À cela, s’ajoute l’absence de bureaux de change de devises. Ce qui oblige alors les Algériens à s’en remettre au marché parallèle de devises fortes. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes