AccueilÉconomieAutomobileLe sort de l'importation de voitures en Algérie sera tranché à cette...

Le sort de l’importation de voitures en Algérie sera tranché à cette date proche (officiel)

Automobile – Le Président de la République se prononce sur la date prévue pour la résolution du dossier de l’importation de voitures en Algérie. Retrouvez toute l’information dans la suite de ce numéro du 16 février 2022. 

En effet, le Président, Abdelmadjid Tebboune, s’est exprimé, hier, sur le dossier de l’importation de voitures dans notre pays. Cela lors de son entretien périodique avec les représentants de la presse nationale. Après plus de deux ans de blocage, le chef de l’Etat a dévoilé la date prévue pour déterminer le sort de l’importation de voitures en Algérie. 

Dans le détails, Tebboune a d’abord écarté un retour aux importations de véhicules selon l’ancien régime. Dans ce sillage, il a expliqué que cette activité ne sera pas aussi facile qu’avant. Selon lui, les importateurs doivent désormais répondre à certaines conditions. Ces dernières figurent dans le nouveau cahier des charges. Il s’agit de ce que rapporte le site spécialisé Sayarat Live

Parmi ces conditions, le Président de la République a souligné la disponibilité des locaux ainsi qu’un service après-vente. Pour ce dernier, Abdelmadjid Tebboune a indiqué qu’il faut que ça couvre la majorité des wilayas. Au cours de la même rencontre, le chef de l’Etat est également revenu sur le sujet de l’industrie automobile. Selon lui, les anciennes techniques de montage ont coûté des pertes colossales à l’Algérie. 

Abdelmadjid Tebboune : « le dossier sera résolu vers la fin du troisième trimestre 2022 »

Le Président de la république a poursuivi en déclarant que l’expérience algérienne en matière d’installation de voitures était un échec. Cela, en indiquant que le taux d’intégration était faible. Le même porte-parole a ajouté que l’un des anciens opérateurs de montage de voitures a fait perdre plus de (03) milliards de dollars au trésor public. 

Par ailleurs, le Président Tebboune a dévoilé que le cahier des charges régissant l’activité d’importation de voitures neuves est en cours d’élaboration. Selon lui, le dossier sera bientôt résolu, vers la fin du troisième trimestre de 2022. Le chef de l’Etat a estimé que cette industrie était en chute libre. Il a conclu en déclarant qu’il faut qu’on se relève avec une vraie industrie automobile.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes