AccueilÉconomieÉnergieSonatrach : l'Institut algérien du pétrole (IAP) obtient un brevet d'invention

Sonatrach : l’Institut algérien du pétrole (IAP) obtient un brevet d’invention

Algérie – L’institut algérien du pétrole (IAP) relevant du groupe pétrolier et gazier, Sonatrach, a obtenu un brevet d’invention. Dzair Daily vous dévoile davantage de détails dans cette édition du samedi 14 janvier 2023.

Dans la lancée du développement de ses services, l’entreprise pétrolière et gazière algérienne a obtenu une récompense. En effet, le groupe Sonatrach a dernièrement annoncé sur sa page Facebook que l’Institut algérien du pétrole (IAP) a obtenu un brevet d’invention. Il s’agit d’un certificat basé sur l’élaboration d’un procédé permettant l’évaluation du carbone organique total. 

Effectivement, la première entreprise du continent africain a révélé via son communiqué que l’institut relevant de son groupe a obtenu un titre d’innovation. Le brevet en question est attribué par l’Institut national algérien de propriété industrielle (INAPI). Celui-ci porte sur l’estimation du carbone organique total dans les réservoirs du gaz à l’aide d’un système simultané de réflexion sismique et génétique.

Il s’agit d’une invention réfléchie par le professeur-docteur de l’Institut algérien du pétrole au Département de géophysique, géologie et ingénierie des réservoirs, Dr Sid Ali Ouadfeul. Ledit projet permettra de ce fait la mise en place d’une nouvelle stratégie. Ainsi, pour le calcul du carbone organique total (COT), le chercheur a offert, avec son invention, la possibilité de régler et de mesurer le potentiel pétrolier dans les réservoirs de gaz.

Algérie : Sonatrach révèle ses ambitions dans la production du gaz

En effet, dans une interview accordée au site Middle East Economic Survey (MEES), le P-DG du groupe Sonatrach a fait part des objectifs de son entreprise. Toufik Hakkar a alors étalé ses plans d’action pour l’année 2023. Principalement axés sur l’augmentation du quota de production du gaz. Pour ce faire, l’entreprise pétrolière et gazière s’est engagée à investir environ 40 milliards de dollars pour mettre en place son plan.

« Il s’agit d’un plan visant à maintenir la production pétrolière et gazière en amont par la mobilisation de nouvelles réserves et leur mise en production rapide. Ainsi que des développements en aval comme le raffinage et la pétrochimie », a-t-il révélé. Cet investissement permettra donc au pays de garantir sa sécurité énergétique et d’approvisionner, à long terme, le marché mondial.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici