AccueilPolitiqueNationLe Sommet arabe d'Alger déterminera la position commune des États vis-à-vis de...

Le Sommet arabe d’Alger déterminera la position commune des États vis-à-vis de la Syrie

Nation – Parmi les multiples résultats attendus, le Sommet arabe d’Alger sortira avec une décision éclairée au sujet de la position commune des États à l’égard de la Syrie. Apprenez davantage dans les quelques lignes qui suivent de cet article du 1er novembre 2022.

La situation en Syrie constitue en effet l’un des principaux dossiers soumis à l’ordre du jour du Sommet arabe d’Alger. Toutefois, la question du retour de ce pays pour compter, de nouveau, parmi les États de la susdite coopération ne connaît pas beaucoup d’avancement jusqu’à présent. Chose qui s’avère susceptible de changer après cette 31ème session de la Ligue arabe.

C’est en effet ce qu’a annoncé le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheït en marge d’une déclaration à l‘Agence de presse du Moyen-Orient. Dans le détail, le responsable a affirmé que le Sommet arabe émettra un choix décisif concernant la crise syrienne.

Soulignant, par la même occasion, que cette grande décision attendue permettra aussi d’apporter plus de précision quant à la position commune des États vis-à-vis de la situation en Syrie. De plus, les débats des pays participants aboutiront en outre à déterminer un moyen de résolution dudit conflit, rapporte El Bilad.

Aboul Gheït plaide le retour de la Syrie à la Ligue arabe

Pour rappel, la Syrie a quitté la Ligue arabe en 2011. Depuis, ce pays se heurte à un conflit aigu qui est d’ailleurs toujours d’actualité. Cette crise qui persiste ainsi pendant plus de dix ans provoque, selon Aboul Gheït, une énorme tristesse et une peine majeure. D’autant plus que le peuple syrien est le premier à en subir les conséquences. Et ce, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

Dans ce sillage, le responsable a souligné que le rétablissement de la Syrie à son siège dans la Ligue arabe requiert le consentement de tous. Et cela, pour éviter que ce sujet ne provoque d’éventuels différends entre les pays arabes.

Pour finir, le susdit SG a précisé que la partie arabe devrait maintenir son rôle et tenter de mettre un terme à la crise syrienne. Cela, sur la base du principe des solutions arabes visant à résoudre les problématiques des pays de ce monde, a-t-il ajouté encore.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes