AccueilÉconomieAutomobileSociété publique de montage et commercialisation de voitures en Algérie : ce...

Société publique de montage et commercialisation de voitures en Algérie : ce qu’il faut savoir

Automobile – Le gouvernement algérien annonce la création d’une société publique pour le montage et la commercialisation de voitures en Algérie. Ne bougez pas ! Dzair Daily vous en dit davantage dans l’édition de ce samedi 24 septembre 2022. 

Le gouvernement algérien a développé une nouvelle solution pour la crise des automobiles à laquelle se heurte ses citoyens. En effet, il a fait état de la naissance d’une société publique pour le montage et la commercialisation des voitures en Algérie. Il s’agit là de ce que rapporte  le quotidien généraliste arabophone, Ennahar

Si vous êtes curieux de connaître tous les détails à ce sujet, nous vous invitons à lire l’intégralité de cet article. Effectivement, les autorités suprêmes du pays ont décidé de fusionner toutes les usines d’assemblage de voitures et véhicules industriels. Et cela, en une seule entreprise publique. Celle-ci gère alors un ensemble de quarante (40) établissements. 

Une décision qui intervient alors après l’étude et l’approbation du Conseil des participations de l’État (CPE). Par ailleurs, ladite entreprise se chargera du processus de commercialisation au profit du client.

Il convient de noter que la mesure en question a été révélée à l’issue du dernier Conseil des ministres, présidé par le président Tebboune. Elle a, notamment, pour objectif de relancer les activités suspendues pour lesquelles des décisions judiciaires ont été rendues.

Cela après que celles-ci étaient gelées en raison de la poursuite de leurs propriétaires dans des affaires de corruption. Ce n’est pas tout ! Retrouvez la suite des détails dans la deuxième partie de cet article. 

Création d’une société publique spécialisée dans l’automobile en Algérie : voici plus de détails

Toujours dans le même cadre, le gouvernement a pris les mesures nécessaires afin d’accélérer le processus de transfert des biens confisqués au portefeuille du secteur public marchand. Soit, notamment, ceux appartenant au secteur automobile et aux véhicules industriels. 

Quatorze (14) sociétés sont confisquées, jusqu’à l’heure actuelle. L’opération n’est toujours pas finie. La société publique de production, d’installation et de commercialisation de véhicules compte regrouper une quarantaine d’entreprises actives dans ce domaine

Selon la susdite source médiatique, cela permettra la préservation de neuf mille (9.000) postes de travail. En revanche, il a été décidé de recourir à la vente aux enchères publiques de certains biens et propriétés confisqués qui n’attirent pas l’intérêt commercial des institutions publiques.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes