Les smartphones des Algériens sont menacés de piratage pour cette raison

AlgérieL’Autorité de Régulation de la Poste et des Communications Électroniques (ARPCE) a appelé les Algériens utilisateurs de smartphones à se méfier des messages inconnus qu’ils reçoivent. Ces SMS pourraient servir d’outils de piratage de données des Algériens.

En effet, les Algériens courent le risque de perdre leurs données à cause du piratage de leurs smartphones. C’est en prévention de ce phénomène que l’Autorité de Régulation de la Poste et des Communications Électroniques (ARPCE) a adressé un SMS à ces utilisateurs. Un message dans lequel elle demande de ne pas interagir avec des messages suspects.

Au fait, la mission principale de l’organisme en question serait de se soucier du développement du secteur des postes. Mais aussi, de celui des communications électroniques. Il faut savoir que l’autorité est considérée comme une entité indépendante. Que ce soit sur le volet juridique ou financier. D’après ce qu’a rapporté Echorouk.

De ce fait, l’envoi de ces messages sur les mobiles des Algériens s’est fait juste après la divulgation d’une liste par le quotidien Israelien Haaretz. Cette dernière à été confirmée par toutes les victimes piratées. Parmi ces victimes ciblées par le programme d’espionnage, Pegasus, des journalistes, des hommes politiques et de militants des droits de l’homme.

Des messages anonymes suscite l’inquiétude des experts

En outre, Othman Abdel-Loush, qui est expert en numérique, indiquera que ces messages anonymes peuvent être reçus par tout le monde. Ils auront la forme de messages ordinaires et parviendront à s’incruster pour pirater et voler les données du smartphone.

Au fait, ils pourront même avoir accès aux appels. L’expert déconseille d’ouvrir ces textes. Il appelle plutôt les usagers à les ignorer. Sachant qu’il suffit simplement les ouvrir pour donner accès à ces hackers ou ces programmes d’espionnage.  

Par ailleurs, le programme d’espionnage Pegasus cible des milliers de smartphones algériens dans le but de les pirater. En fait, il a été développé par la société israélienne NSO en 2019. Cette information est le résultat de l’enquête menée par des organisations de défense des droits de l’homme. Parmi elles Forbidden Stories et Amnesty International. 

Les données des utilisateurs menacées

Ainsi, la police judiciaire en charge de la lutte contre la cybercriminalité et la criminalité informatique mène une enquête. Le but est de mettre la lumière sur les tenants et les aboutissements des opérations d’espionnage contre les Algériens. Les résultats de l’enquête ne sont pas encore connus.

Par conséquent, et pour une meilleure sécurité, l’expert recommande le stockage des données privées sur les ordinateurs. Étant donné que les smartphones des Algériens sont plus les cibles de piratage. Il recommande également d’éviter la 3G et 4G. À la place, il serait préférable d’utiliser la 2G dans les communications. Cette dernière est moins ciblée par les pirates.

En outre, il est également recommandé de choisir certaines applications et d’en éviter d’autres. Telles que l’application Viber. Qui est au service de l’État Hébreu. Contrairement à l’application Whatsapp, qui elle est affiliée à Facebook, rapporte Echorouk.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes