AccueilPolitiqueGéopolitique« Je serais heureux de visiter l'Algérie », déclare le président espagnol...

« Je serais heureux de visiter l’Algérie », déclare le président espagnol Pedro Sánchez

Algérie – Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, fait part de sa volonté à visiter notre pays. Dzair Daily vous relate tout le détail à propos de ce sujet, dans les lignes ci-dessous. Apprenez tout, ce mardi 30 août 2022.

Il est clair que depuis le revirement du président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, au sujet du Sahara Occidental, les relations entre l’Espagne et l’Algérie ne sont plus comme avant. Sachant que Madrid aurait déjà exprimé son désir pour entretenir les relations avec Alger. 

Après le président du Conseil des ministres d’Italie, le président de la République française, Emmanuel Macron, a rendu visite à son homologue algérien, Abdelmadjid Tebboune, en Algérie. Et ce, pour une durée de trois jours. Aujourd’hui, c’est le président du gouvernement d’Espagne, Pedro Sánchez en l’occurrence, qui veut visiter l’Algérie. « J’aimerais être la personne qui rend visite à l’Algérie », a-t-il avoué. 

En effet, l’homme d’État espagnol a bel et bien exprimé sa volonté de visiter l’Algérie. C’était lors de sa présence à la réunion du pouvoir exécutif allemand concernant la stratégie de sécurité. Ainsi qu’à propos d’autres sujets comme l’assurance énergétique. C’est du moins ce qu’a rapporté le quotidien arabophone Ennahar.

Dossier Sahara Occidental : l’Espagne justifie sa position 

D’après la même source, la présidence de la République algérienne a publié un communiqué au sujet de Madrid. Celui-ci a fait savoir que l’Espagne aurait lancé une campagne pour justifier sa position sur la question sahraouie. Or cet attitude n’est pas compatible avec ses obligations légales et celles morales. 

Rappelons par ailleurs que l’Algérie avait décidé de mettre un terme au traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération avec le gouvernement espagnol. Effectivement, cet accord a été suspendu par les hautes autorités algériennes. Sachant que le contrat en question a été conclu en octobre 2002.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes