Seine-Saint-Denis : Quelle ville algérienne portait le numéro 93 ?

France – Malgré le poids de l’histoire coloniale, la relation entre l’Algérie et la France trouve des moments de relative paisibilité. Plusieurs étonnantes appellations de rues et de départements français dont Seine-Saint-Denis (93) en sont la preuve concrète.

En Algérie ou ailleurs, il n’en est pas moins vrai qu’il est encore difficile de commémorer ces batailles de l’époque des guerres de conquêtes coloniales. Ces lourdes périodes pèsent encore sur les cœurs et les consciences des Algériens et des Français, laissant les plaies toujours ouvertes.

Toutefois, une autre forme symbolique arrive, à chaque fois, à alléger les esprits et le lourd passé colonial. À savoir, les cultures et l’urbanisme coloniaux. Des rues et des départements français, tels que la Seine-Saint-Denis (93) ou encore la rue du Roi d’Alger amoindrissent les tensions mémorielles. 

Les départements en France 91, 92, 93… D’où tirent-ils leurs origines ? Telle était la question que s’est posée le média français Actu.fr dans un article d’aujourd’hui 7 février. Selon les informations étalées, les numéros attachés aux identités des départements français ont une portée symbolique. 

En effet, le chiffre 93 dudit département était attribué à un autre pendant la période dite de l’Algérie française. Et c’est la ville de Constantine qui portait cette appellation qui lui avait été déférée sous le système colonial.

Plus exactement en 1848, en même temps que la création des départements d’Alger et d’Oran. Ces derniers se voient ainsi attribuer les numéros 91 et 92. Des chiffres hérités, depuis des années, par d’autres départements français. Il s’agit de l’Essonne et des Hauts-de-Seine. 

Numérotation des départements métropolitains : Ancienne division administrative de l’Algérie française

Si beaucoup d’entre nous pensent que le code que possèdent les départements français ont été attribués selon leur création et selon les époques, il n’en est pas ainsi. Cela puisque de 1848 à 1962 l’Algérie était divisée en quatorze (14) départements qui portaient ces numéros. 

Après la colonisation en 1968, les départements de la capitale Paris ont été créés. À savoir, les Hauts-de-Seine (92), la Seine-Saint-Denis (93) et le Val-de-Marne (94).

Ces derniers ont ainsi reçu ces numéros d’anciens départements français en Algérie. Une refondation et une référence au passé pour un avenir meilleur où tout le monde peut s’y retrouver.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes