AccueilActualitéSanté Algérie : une nouvelle façon pour baisser la tension artérielle comme...

Santé Algérie : une nouvelle façon pour baisser la tension artérielle comme avec un médicament

Algérie – Des chercheurs scientifiques ont procédé à la réalisation d’une nouvelle expérience pour baisser la tension artérielle, un nouveau médicament sans égal ! Pour en savoir plus à ce sujet, nous vous invitons à découvrir cette édition du 29 septembre 2022.

En Algérie, de nombreux citoyens atteints de la tension artérielle sont à la quête d’un médicament pour la faire baisser. Récemment, une étude américaine a mis la lumière sur une nouvelle manière pour baisser l’hypertension artérielle. En effet, les chercheurs américains sont parvenus à prouver que l’exercice de respiration aide à baisser la tension artérielle.

Il s’agit de ce qu’a rapporté le média arabophone El Bilad. D’après cette étude, cet exercice possède un effet identique à celui de l’exercice traditionnel et le changement des modes de vie quotidienne. Plus que tout, au même degré que l’efficacité des médicaments aidant à faire baisser la tension artérielle. Il est à noter en outre que cette méthode moderne repose sur le renforcement des muscles respiratoires.

Au cours de cette étude menée, les scientifiques ont effectué des tests sur 128 adultes, âgés de 18 à 82 ans. Dans le détail, les participants ont réalisé un exercice de respiration durant six (06) semaines en utilisant un appareil manuel. Pour précision, celui-ci ressemble à un inhalateur appelé PowerBreath. Les participants en question devaient l’utiliser pendant 5 à 10 minutes par jour en prenant 30 respirations profondes.

Les effets secondaires de la nouvelle méthode de l’hypertension artérielle

Les résultats de l’étude démontrent que prendre 30 respirations profondes peut traiter ou prévenir de l’hypertension artérielle. Tandis que les effets secondaires se présentent sous forme de douleurs musculaires légères et temporaires ou encore des vertiges. Après six (06) semaines de l’expérience, ils ont repéré une réduction moyenne de 9 mmHg de la tension artérielle systolique.

Il s’agit des informations mises en avant par ledit média. Daniel Craighead, professeur adjoint à l’Université du Colorado à Boulder, a d’ailleurs déclaré : « Les résultats sont aussi efficaces que les médicaments ». Avant de compléter : « Et peuvent être plus efficaces que les changements de mode de vie comme la réduction du sodium ou la perte de poids […] ».

En fait, l’étude a conclu que l’effet de la réduction régulière de 9 mmHg de la pression artérielle systolique est considérable. Ledit média a rapporté que cette moyenne est l’équivalent de la prise des médicaments de baisse de tension artérielle. Tandis qu’une baisse de 10 mmHg est liée à une réduction de 35 % du risque d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes