Sans-papiers Algériens en France : Macron veut accélérer les expulsions

France – Le président de la République française, Emmanuel Macron a exprimé, hier, son souhait d’accélérer l’expulsion des sans-papiers dont des Algériens. 

En effet, le chef de l’État français s’est manifesté ce mercredi. Cela à l’issue d’une réunion interministérielle tenue, hier, en présence de plusieurs ministres. Ce rassemblement s’est donc effectué pour une raison bien particulière. Il s’agit alors de la demande d’Emmanuel Macron d’accélérer l’expulsion des sans-papiers en France, parmi eux de nombreux Algériens. 

C’est du moins ce que rapporte le site français d’Europe 1 dans son édition d’hier. Dans le détail, ledit président a appelé les ministres présents à « activer de manière volontariste les dispositifs en vigueur ». Cela en plus de négocier avec les pays d’origine dont l’Algérie afin que ces derniers acceptent le retour de leurs ressortissants.

De son côté, un conseiller présent à la réunion a confié que « les demandes d’asile sont de plus en plus détournées ». De telle manière à ce que « les étrangers demandent systématiquement l’asile ». Cela, car ils ont conscience que « l’examen de leur dossier dure plusieurs mois et qu’ils sont pris en charge de manière très avantageuse ». 

Ce qui va à contre-sens avec le fait que le taux d’acceptabilité de l’immigration soit de plus en plus bas à l’Hexagone. Pour le président français, l’explication est simple. Selon lui, la France à « un problème d’éloignement ». Celui-ci est notamment dû au système français qui est « très difficile à activer pour des raisons politiques, diplomatiques et médiatiques ». C’est aussi ce dont nous informe la même source.

Expulsion des sans-papiers en France : les Algériens en ligne de mire 

Ainsi, et selon ce qu’a été discuté, hier, lors de la réunion ministérielle présidée par Emmanuel Macron ; l’Hexagone projette prochainement à l’expulsion des étrangers irréguliers. Parmi eux une bonne partie d’Algériens.

Ces derniers auront alors affaire à des mesures plus « drastiques », a-t-on su par la source sus-citée. Dans ce sillage, la présidence française a confié que « le président a demandé que les négociations diplomatiques soient engagées de manières très volontaristes ».

Concernant notre pays, « les discussions sont plus difficiles ». C’est pourquoi la France envisage des mesures plus radicales pour l’Algérie. Le chef d’État ajoute à l’égard des responsables algériens que ces « demandes seront portées à leur connaissance très rapidement ». C’est ce dont a fait état le site susmentionné.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

error: Contenu protégé