AccueilSociété et CultureSamira TV accusée de racisme : un journaliste s'insurge et l'ARAV tranche

Samira TV accusée de racisme : un journaliste s’insurge et l’ARAV tranche

Médias – L’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) a rendu son verdict concernant la polémique autour d’une émission de Samira TV, accusée de racisme. Un avis qui devra désamorcer la grogne de plus d’un, dont Rabah Allaoua. Rendez-vous dans la suite de notre édition du lundi 25 avril 2022 pour plus de détails à ce sujet.

Qu’avez-vous récemment remarqué dans « Tourath Bladi » ? Des femmes vêtues de tenues traditionnelles qui louent le patrimoine de l’Algérie ? Les internautes ont été nombreux à l’épingler pour une « réhabilitation de l’esclavage des personnes noires ». Alors que la susdite émission, diffusée sur Samira TV, continue d’être accusée de racisme, l’ARAV a décidé de sortir de son silence pour calmer le jeu. 

Dans le dernier numéro du programme « Tourath Bladi » [le patrimoine de mon pays, ndlr], on voit des personnalités publiques, dont l’actrice Bahia Rachedi, palabrer autour d’un thé et de gâteaux, servis par de jeunes hommes. Problème : elles sont blanches, ces derniers sont de couleur de peau noire. Pour un grand nombre d’internautes, notamment des célébrités, ce procédé est insoutenable. 

Les personnes noires sont peu représentées à la télévision algérienne pour que l’on fasse l’erreur de les sous-estimer dans une émission. C’est ce qu’estiment en outre les voix qui se sont élevées. Cela à l’effet de dénoncer la chaîne de télévision gastronomique. Pour revenir à notre affaire, plusieurs signalements ont saisi l’ARAV à cet effet. L’instance vient de transmettre son avis à Samira TV. 

Samira TV jugée raciste : l’ARAV se prononce, Allaoua à bout de nerfs ! 

L’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) a réagi, hier, au sujet de la polémique. Celle qu’a suscitée le programme de Samira TV. « La directrice de la chaîne a affirmé que le programme n’avait nullement l’intention d’offenser et de discriminer à travers les scènes montrant un jeune homme à la peau noire servant du thé ». 

C’est ce qu’a souligné l’instance algérienne chargée de l’organisation du secteur de la télévision et celui de la radio. Dans son communiqué, l’ARAV a également indiqué que la première responsable de la chaîne de cuisine s’était rendue à son siège pour déposer un exposé sur l’émission controversée. 

« La directrice a cité pour preuve que « Tourath Bladi » avait auparavant fait appel à un autre jeune homme à la peau blanche pour servir du thé. Mais cela n’a pas été interprété comme offensant à aucune frange de la société », peut-on en outre lire.

Pour faire bref, l’ARAV ne censurera pas l’émission en question. Celle-ci continuera donc à être diffusée sur Samira TV. Elle aura néanmoins permis de prévenir les actes et discriminations racistes en Algérie. 

Polémique autour de l’émission « Tourath Bladi » : Rabah Allaoua pousse un (très) gros de gueule 

Vous n’y êtes certainement pas passé à côté : le jeune homme noir servant du thé à Bahia Rachedi et compagnie à l’antenne a suscité beaucoup de réactions. D’un côté, la catégorie outrée qui juge les scènes « discriminatoires et choquantes ». 

De l’autre, celle qui confère à Samira TV une ambition de célébrer la diversité en Algérie. C’est le cas de Rabah Allaoua, qui s’est fendu d’un long message sur Instagram pour exprimer sa colère envers toute personne ayant jugé le passage des jeunes hommes « raciste ». 

« La scène avait clairement pour but de promouvoir le patrimoine culturel saharien. Le thé est un emblème incontournable du Sahara, qui est notamment connu par la générosité de ses habitants ».

C’est ce qu’a expliqué le jeune journaliste, avant d’envoyer un violent tacle à la catégorie opposante. « Celui qui y voit du racisme est lui-même raciste. Une preuve aussi que notre société manque cruellement de culture », s’est-il indigné. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Rabah Allaoua (@rabah_allaoua)

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes