AccueilÉconomieVotre ArgentSalaires en Algérie : la hausse sera de 47 % d’ici fin...

Salaires en Algérie : la hausse sera de 47 % d’ici fin 2023, selon Tebboune

Algérie – Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, s’est exprimé, ce jeudi, sur la hausse des salaires prévue pour l’année 2023. Dzair Daily relate pour vous toute l’information dans la suite de cette édition du 19 janvier 2023. 

Lors d’une réunion du Conseil des ministres, tenu en décembre dernier, le président Tebboune avait pris des décisions sur la hausse des salaires en Algérie au cours de l’année 2023. Il avait également ordonné une réévaluation de la pension de retraite ainsi que l’allocation chômage. Cela dans l’objectif d’améliorer le pouvoir d’achat des citoyens. 

Aujourd’hui, le premier responsable en Algérie a analysé l’état de la mise en œuvre de ses orientations. En effet, le chef de l’État a présidé, ce matin, la cérémonie d’ouverture des travaux de la rencontre gouvernement-walis. Celle-ci a eu lieu au Palais des nations à Alger sous le thème, développement local, évaluation et perspective. 

Cette rencontre, organisée par le ministère de l’Intérieur, a été consacrée à l’évaluation des actions entreprises ces trois dernières années. Dans son discours d’ouverture, le président Tebboune a évoqué plusieurs dossiers et les perspectives du gouvernement en matière de développement local. Il a notamment parlé de l’augmentation des salaires, comme le rapporte le quotidien généraliste arabophone El Khabar

Salaires en Algérie : une hausse étalée sur deux ans 

Dans son allocution, le président de la République a fait savoir que l’augmentation des salaires aura lieu à la fin de l’année 2023 et début 2024. Il a également souligné que les augmentations approuvées atteindront 47 %. C’est ce dont fait état la source médiatique citée auparavant. 

S’exprimant sur le dossier des importations, le président Tebboune a indiqué que le gouvernement avait réduit les importations sans priver le citoyen de quoi que ce soit. Pour lui, « il n’y a plus de fausses importations ». Il a dit que « 63 milliards de dollars par an n’étaient que des factures gonflées et un gaspillage de l’argent public ».  

En poursuivant son discours, le premier responsable du pays a noté une hausse de la valeur des exportations hors hydrocarbures. Selon lui, elle est passée de 5 milliards de dollars en 2021 à 7 milliards de dollars en 2022. Soit une hausse de 30 %.    

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici