Retraite proportionnelle ou anticipée en Algérie : Djaâboub a tranché

Algérie – Le ministre du Travail, de l’emploi et de la Sécurité Sociale, El Hachemi Djaâboub, a indiqué qu’il serait impossible de revenir à la retraite proportionnelle et anticipée dans les conditions actuelles.

- Advertisement -

De nombreux questionnements tournent autour d’un éventuel retour à la retraite proportionnelle et la retraite anticipée en Algérie. C’est pour cela, que le ministre du Travail, de l’emploi et de la Sécurité Sociale, El Hachemi Djaâboub en l’occurrence, a voulu mettre le sujet au clair une bonne fois pour toutes, rapporte le quotidien Echorouk.

Dans le détail, en répondant aux questions des membres du parlement, ce jeudi 08 avril 2021, le premier responsable du secteur de l’emploi et de la sécurité sociale s’est prononcé. Et ce, au sujet de la retraite proportionnelle et anticipée. Celui-ci a déclaré que la situation financière critique de la Caisse nationale des retraites ne lui permet pas de revenir à ce système.

De plus, il a précisé que selon les prévisions, la CNR devra observer un déficit de 690 milliards de dinars durant l’année 2021. Ce dernier aurait atteint les 640 milliards de dinars en 2020. Djaâboub a notamment expliqué que ces services vont exceptionnellement se pencher sur le dossier; de retraite proportionnelle pour les personnes à besoins spécifiques.

L’Union Générale des Travailleurs Algériens pour un retour à la retraite proportionnelle

En effet, le premier syndicat à avoir vu le jour en Algérie serait pour un retour à la retraite proportionnelle. L’UGTA a invité le gouvernement, le 24 février dernier, à réinstaurer le système de retraite proportionnelle. Dans ce sens, l’organisme a estimé que cela fait partie des droits du travailleur. Ainsi, que ça pourrait contribuer dans la baisse du taux de chômage des jeunes.

De plus, le responsable de l’union a précisé qu’il serait injuste de forcer l’employé. Celui qui a accompli une période de travail de 32 ans; de rester en poste jusqu’à l’âge de 65 ans. Notamment, que cela pourrait aider les nouveaux diplômés d’universités et de centres de formations de trouver de l’emploi plus facilement. Cela, en intégrant les postes occupés préalablement par les personnes susceptibles de partir en retraite.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes