Retraite en France : Les retraités Algériens dans le viseur des autorités

Algérie / France – La question sur les retraités Algériens qui touchent frauduleusement leurs pensions de retraire refait surface. Voici ce qu’il a indiqué un rapport parlementaire d’un député Français.   

En effet, dans son rapport parlementaire relatif à la lutte contre les fraudes aux prestations sociales, Patrick Hetzel, député du groupe Les Républicains en France a indiqué que 2,4% soit 14,9 millions d’euros des fraudes ont été versées aux comptes des retraités expatriés, notamment les Algériens, rapporte le média Les Français press.   

À cet égard, la même source a expliqué que les contrôles dans certains pays ne sont pas fiables. Ces pensions peuvent être donc versées alors que leur titulaire ont déjà perdu la vie, certains décès leur soient cachés d’après ce qu’ils indiquent. De ce fait, les pensions sont touchées indûment par leurs proches. 

Afin de mettre fin à ces actes frauduleux, les auteurs du rapport en question préconisent de contrôler ce qu’ils ont appelé « les pays à fort enjeu financier » insinuant les trois pays du Maghreb, soit l’Algérie, le Maroc et la Tunisie. Au vu qu’il n’existe pas d’échanges d’informations d’état civil automatisés avec les autorités locales, rapporte le média français.

Des retraités fantômes en Algérie ? 

Le chiffre est néanmoins difficile à confirmer, selon la source qui rapporte les informations du rapport. Cependant, le média a pris l’exemple du recensement effectué en Algérie par la retraite complémentaire des salariés du privé, l’Agirc-Arrco pour mieux expliquer.

Selon les chiffres du rapport, seulement 179 allocataires sur un total d’un (1) mille ont été fiabilisés. C’est donc 17,9 % des allocataires qui sont encore en vie. 691 allocataires, soit 69 % n’ont pas été retrouvés. 130 allocataires, soit 13 % ont déjà perdu la vie, précise le média français.

Selon la même source, même si les chiffres en question ne sont pas exacts, une chose est sûre. Les chiffres relayés indiquent la non-fiabilité du certificat d’existence. Notons que pour vérifier l’existante des assurés, il est impératif d’envoyer ledit certificat à sa caisse de retraite une fois par an.

Voici comment compte la France solutionner ce problème en Algérie

Revenant à nouveau à comment solutionner ce problème et lutter contre cette fraude. La même source a indiqué que ledit rapport préconise la généralisation des échanges d’information automatique d’État civil comme c’est déjà le cas avec l’Allemagne, l’Italie ou encore la Belgique. Un projet qui est actuellement en cours avec l’Algérie, le Canada, le Maroc et Israël, précise la même source. 

Par ailleurs, la même source a dévoilé une autre solution. Il s’agit de renforcer ces contrôles pour plus de fiabilité. Et ce, par le développement de la reconnaissance biométrique via une application sur les smartphones.

Pour rappel, un autre député français a déjà remis en cause les certificats de vie des retraités algériens, délivrés par les autorités algériennes à la France. Il s’agit en l’occurrence de José Evrard.

Contenu sponsorisé :

Articles récents

Articles connexes

Contenu protégé !