19.9 C
Alger
19.9 C
Alger
lundi, 17 juin 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieRetraites en Algérie : Déficit de la CNR à 700 milliards de...

Retraites en Algérie : Déficit de la CNR à 700 milliards de dinars en 2020

Publié le

- Publicité -

Algérie – Selon le Directeur Général du Trésor Public, le déficit de la CNR (Caisse Nationale des Retraites) s’élevait à 680 milliards de dinars en fin 2019. Les autorités concernées s’attendent à ce que cette insuffisance financière atteigne les 700 milliards d’ici fin 2020. 

En effet, le budget de la Caisse Nationale des Retraites en Algérie est à découvert, et risque de se creuser davantage. Dans le cadre des débats sur l’avant-projet de règlement budgétaire de 2017; Fayçal Tadinit, DG du Trésor Public, a affirmé lors de son intervention ce 14 juin auprès des membres de la commission des finances et du budget de l’Assemblée Populaire (APN); que d’ici fin 2020, le déficit de la CNR pourrait atteindre les 700 milliards de dinars.

Le déficit chronique de la CNR pèse lourdement sur le Trésor Public, a relevé l’intervenant. Cité par le quotidien national Liberté dans son édition de ce 15 juin, Taditit a ajouté que « ce déficit structurel de la Caisse Nationale des Retraites en Algérie, est devenu un vrai problème, auquel il est urgent de trouver des solutions adéquates ». Visant à atténuer l’énorme déficit, une première réforme a eu lieu en 2016. Le gouvernement avait dès lors supprimé le départ anticipé à la retraite. Cependant, la dernière mesure en date, consiste à reconduire l’âge de la retraite à 65 ans.

- Publicité -

Depuis plusieurs années déjà, la CNR connaît de sévères contraintes par rapport au paiement de ses 3.3 millions de pensionnaires. Actuellement, seuls 2 personnes sont actives pour 5 retraités. Face à ce constat, l’Exécutif a dû recourir au du financement non conventionnel (planche à billets). Ainsi, 500 milliards de dinars a été injecté dans la CNR, dont une partie a servi à rembourser la CNAS. 

Jusqu’où pourrait aller ce déficit ? 

Le Gouvernement s’est tourné vers le Fonds National d’Investissement (FNI) afin d’alimenter le financement déficitaire de la CNR. Par ailleurs, la loi de finances 2019 avait prévu une disposition de loi autorisant le FNI à accorder des prêts à long terme à la CNR. Cela dit, réformes après réformes, aucune n’a suffi à sortir la CNR de cette fameuse crise. 

Rappelons que le déficit de la CNR a commencé en 2013. Celui-ci pourrait atteindre les 1.093,4 milliards de dinars à l’horizon 2030, a averti le Premier Ministère en mars dernier. Si toutefois, des réformes structurelles interviennent entre temps, ce revers pourrait être évité. Pour cela, il faudrait apporter au système national des retraites des ressources additionnelles qui peuvent être exploitées. 

- Publicité -

De cette manière, l’on pourra moins compter sur le fonds de la CNAS et le complément versé par l’État et par la fiscalité douanière, a signalé Slimane Melouka, DG de la CNR; lors de son passage la semaine dernière sur les ondes de la Radio Chaîne 3. Ce dernier serait favorable aux éventuels prélèvements de taxes sur le tabac, la téléphonie mobile et le médicament.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -