Votre Argent

Retraite anticipée ou proportionnelle en Algérie : Le DG du CNR précise

0
retraite proportionnelle anticipée algérie
S'abonner :

Algérie – Un déficit gigantesque enregistré au niveau de la Caisse nationale des Retraites (CNR) depuis 2012, le DG écarte la possibilité d’un retour à la retraite anticipée ou proportionnelle.

En effet, avec un déficit très important, et qui ne cesse de prendre de l’ampleur depuis 2012, au niveau de la Caisse nationale des Retraites (CNR), le DG de l’organisme, s’exprime sur le sujet et estime qu’il serait plus que temps de remédier à cette crise financière, tout en écartant la possibilité d’un retour à la retraite anticipée ou proportionnelle en Algérie.

Dans le même contexte, le directeur général estime que la situation actuelle impose aux travailleurs de continuer leur parcours professionnel jusqu’à l’âge de 65 ans. Ceci, dans le but, a-t-il déclaré, de contribuer au développement économique du pays. Mais aussi de répondre aux besoins de la société, selon le site La Patrie News.

Quant à la situation économique de la CNR, invité à la Radio Chaine 1; le même responsable déclare que le déficit enregistré depuis 2012 est estimé à 700 milliards de dinars. Ceci dit, il serait clair qu’à l’instant présent, la priorité serait de mettre sur pied la situation financière de la Caisse, selon le site Algérie Eco.

N’empêche qu’il estime qu’au cours des trois dernières années la Caisse nationale de retraite a connu une certaine stabilité dans son déficit. Un déficit qui a atteint les 601,11 milliards de dinars en 2019, et qui risque, selon les prévisions, d’atteindre 1.93,4 milliards en 2030. Si aucune réforme ne sera apportée au système de retraite actuel.

Quelles sont les solutions pour faire face à cette crise ? 

Toutefois, le premier responsable de la Caisse nationale de retraite estime que la solution la plus adéquate serait de développer le marché de l’emploi. Ceci, en créant de nouveaux postes pour les jeunes diplômés; mais aussi pour les personnes sans emploi, selon la même source La Patrie News.

« La solution idéale serait de créer de l’emploi, diversifier le financement en trouvant des sources autres que la Caisse nationale des assurances sociales », explique-t-il. D’autant plus, qu’il est important de noter que la Caisse nationale des assurances sociales représente à elle seule plus de 80 % des revenus de la Caisse nationale de retraite.

Article recommandé :  Retraite : Une salle de sport se transforme en bureau d’Algérie poste

Mahrez, Soolking ou Djeriou : Numidia Lezoul dévoile l’homme de rêve

Article précédent

Rapatriement d’Air Algérie : Vers le renforcement des vols pour les étudiants

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.