26.9 C
Alger
26.9 C
Alger
samedi, 15 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieVotre ArgentRetraite en Algérie : Déficit de 680 milliards de dinars pour la...

Retraite en Algérie : Déficit de 680 milliards de dinars pour la CNR

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le journaliste et chroniqueur Hakim Laâlam a reçu le ministre de Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Acheuk Youcef Chawki, dans le quatrième numéro de l’émission du quotidien d’information Le Soir d’Algérie, LSA-Direct. Au cours de l’entrevue, le responsable a précisé le montant du déficit de la Caisse nationale des retraites (CNR) qui est de 680 milliards de dinars.

En effet, le premier responsable du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale dans notre pays a été, aujourd’hui 12 juin 2020, l’invité de l’émission d’actualité LSA-Direct.  Ainsi, l’intervenant a communiqué le chiffre officiel. La caisse des retraités en Algérie, la CNR en l’occurrence, souffre cette année d’un déficit qui s’élève à 680 milliards de dinars algériens.

La Caisse nationale des retraites (CNR) est déficitaire donc de pas moins de 680 milliards de dinars. C’était ce qu’a souligné ce dimanche Acheuk Youcef Chawki, détenteur du portefeuille du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale. La situation délicate de la CNR ne date pas d’’aujourd’hui. En sus, les allocataires et pensionnaires de cette organisme ne trouvent pas de raisons d’espérer mieux pour l’instant.

- Publicité -

Déficit de la CNR en Algérie : Jusqu’à quand ?   

La situation déficitaire semble avoir de beaux jours devant elle. Le membre du gouvernement a expliqué que le déficit en question; se dirige inévitablement dans un sens ascendant. La cause d’une telle tendance haussière est liée à la transition démographique. C’est justement pour cela que nous devons trouver des ressources; notamment la lutte contre l’évasion parafiscale; a martelé l’interviewé.

D’autre part, la pandémie du coronavirus a révélé l’immense précarité dans laquelle se trouvent les travailleurs dépourvus de couverture sociale; et ceux travaillant dans l’informel. Afin de résoudre cette problématique, l’invité de l’émission, dont les propos ont été relayés par le site spécialisé Algérie Éco, a assuré : « Nous sommes en train d’élargir la base cotisante; pour que le nombre des cotisants soit plus important ».

Dans le but de contrecarrer cette fraude fiscale et parafiscale; l’orateur a déclaré l’élaboration d’un certain nombre de mécanismes de répression de la fraude dans les dépenses. À l’image de l’usage abusif de la carte Chifa. 87% des dépenses concernent le médicament. Toujours dans la même logique de lutte; il y aura aussi la vignette Data Matrix pour garantir la traçabilité du produit médicamenteux.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -