Réserves de change : voici le classement de l’Algérie en Afrique

Economie – Les réserves de changes en Algérie s’amenuisent à vue d’œil, retrouvez dans cette édition du 2 juin 2022 les mesures prises par l’Etat pour contrer ce phénomène ainsi que le classement de l’Algérie en Afrique.

La pénurie de dollars ne sévit pas seulement en Algérie, mais touche tout le continent africain. Le classement des pays africains place l’Algérie en deuxième position avec 43,5 milliards de dollars de réserves de change. Malgré cela, l’Algérie a pris des mesures drastiques pour limiter la fonte des réserves. Il s’agit de ce que rapporte le site Algérie 360.

Ainsi, le gouvernement algérien a entrepris de réguler les importations, qui consomment de grandes quantités de devises. L’importation des produits fabriqués localement est donc interdit. Et l’importation des marchandises destinées à la revente en l’état est soumise à la condition de domiciliation bancaire. Et désormais, les autorités encadrent l’importation des équipements de production rénovés.

Dans le détail, les réserves de change sont les avoirs d’une banque centrale d’un pays en or et en devises étrangères. Celles-ci sont stockées sous forme de bons et obligations de trésors. Et servent à rapporter des intérêts. Elles sont constituées grâce à l’argent des exportations reçus en devises. Que les exportateurs vendent ensuite à la Banque centrale pour recevoir de la monnaie nationale. 

Les réserves de change servent à réguler les taux de change. Leur fonction principale est d’entretenir la confiance des marchés envers la monnaie nationale. Et de prouver que le pays peut faire face à des crises économiques comme la hausse des prix, des déséquilibres de commerce extérieur en encore des catastrophes naturelles. Actuellement, de nombreux pays africains disposent actuellement de réserves minimes. Ce qui les empêchent de mener à bien nombre d’opérations de commerce extérieur.

Réserves de change : Classement des pays africains

À titre d’exemple, l’Ouganda a simplement arrêté de subventionner les importations de produits alimentaires et autres produits de base. Le Kenya et le Nigeria sont dans la même situation, le vente de dollars aux importateurs est rationnée. Il faut savoir que les réserves de change permettent aussi à des pays qui sont en déficit commercial de continuer à importer malgré le déséquilibre des dépenses et des rentrées. 

En outre, les réserves de change représentent la bouée de secours au cas où la monnaie nationale venait à se dévaluer de manière spectaculaire. Elles sont aussi synonymes de prestige et de force économique, et forcent le respect des autres pays lorsqu’elles sont élevées. Les pays possédant des réserves élevées attirent davantage d’opportunités d’investissement et de commerce extérieur.

Ainsi, le classement des pays africains selon leur réserves de change, selon les chiffres des banques centrales place l’Afrique du sud en premier avec 60,2 milliards de dollars, puis l’Algérie. Viennent après l’Egypte, le Maroc, l’Angola, et le Kenya et la République démocratique du Congo. Et le Ghana et la Tunisie se placent après les pays précédemment cités.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes