Les réserves de change en devises en Algérie ont baissé de 4 milliards de dollars ?

Algérie – L’économiste algérien, Kamel Benkhabecheche, a fait état d’une baisse des réserves de change en devises de quatre (4) milliards de dollars. Les détails vous seront révélés ci-dessous, ce mardi 7 septembre 2021.

Effectivement, Kamel Benkhabecheche qui est un expert en économie et conseiller en investissements s’est prononcé. Cela, lors d’une intervention auprès du quotidien national Liberté. Dans son discours, l’orateur s’est penché sur la situation financière et les réserves de change en Algérie. Il a indiqué que ces dernières ont chuté de quatre (04) milliards de dollars. Cela, à l’issue des quatre premiers mois de l’année en cours 2021.

En effet, l’Algérie a été touchée de plein fouet par la crise sanitaire et la chute du pétrole durant la crise sanitaire. Ainsi, le solde en devises s’est contracté d’environ 4 milliards de dollars. Et ce, sur les quatre premiers mois de l’année. Durant le mois d’avril, les réserves de changes (RC) étaient aux environs de 44 milliards de dollars. C’est selon les déclarations de Kamel Benkhabcheche faites au média susmentionné.

Dans le même sillage, l’économiste a fait savoir que les RC ont bénéficié d’une plus-value d’environ 0,25 % au mois d’avril dernier. Soit un montant d’environ 100.000 de dollars. Cela suite à l’important retournement de situation sur le marché pétrolier et à la meilleure rentabilité du baril du Brent. Il s’agit toujours de ce qu’a avancé le même orateur au média généraliste.

Les mesures à adopter pour atténuer la baisse des réserves de change

Toutefois, en dépit de cette légère augmentation, et en l’absence de réformes et d’ajustements budgétaires de fonds, l’érosion des réserves de change n’a pas pu être enrayée. Cela en raison du déficit de la balance des paiements. Autrement dit, la valeur des exportations est inférieure à celle des importations. Ce qui entraîne une diminution de la masse monétaire.

Cependant, selon l’intervenant, le gouvernement ne compte pas rester les bras croisés. Ce n’est pas possible face à cette situation économique. En effet, pour rétablir la viabilité de la balance des transactions courantes, le gouvernement prévoit de réduire la facture des importations à environ 30 milliards de dollars, contre 34,4 milliards enregistrée en fin 2020. Les exportations d’hydrocarbures seront portées, quant à elles, à plus de 23,63 milliards de dollars. Contre 20,19 en décembre passé.

Ces mesures pourraient limiter l’érosion des réserves de change. Pour mémoire, dans l’optique d’atténuer la baisse des RC, le ministère du Commerce et celui des Transports ont adopté une nouvelle mesure. Les départements susmentionnées ont invité les importateurs à restituer les conteneurs aux armateurs étrangers. Cela avant l’expiration de la période de la franchise.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes