Énergie

Les réserves de l’Algérie en pétrole et en gaz révélées par le ministre de l’Energie

0
réserves pétrole algérie
S'abonner :

Algérie – En soulignant que « les algériens doivent connaître les réserves en pétrole de leur pays »; le ministre de l’Énergie révèle, par souci de transparence explique-t-il, les chiffres officiels relatifs auxdites réserves.

Le dimanche 26 avril, Mohamed Arkab, a annoncé par les ondes de la Radio nationale chaîne 3 que « les réserves prouvées de pétrole en Algérie sont de 1.340 millions de tonnes, soit 10 milliards de barils »; indiquant dans ce sens que, compte tenu de notre rythme actuel, « nous avons encore 27 années de production ».

En sus, l’Algérie dispose « de gisements de gaz naturel renfermant environ 2.368 milliards de mètres cubes »; ainsi que de « 260 millions de tonnes de condensat ». On est capables de « résumer tout en équivalent pétrole à 4,1 milliards de tonnes de pétrole »; signale le premier responsable du secteur de l’Énergie.

Donc d’après les données dévoilées par le membre du Gouvernement lors de son passage radiophonique; les réserves de notre pays en or noir sont approximativement de 1.340 millions de tonnes; ce qui représente une dizaine (10) de milliards de barils de pétrole; et « avec une superficie minière d’environ 1.500 kilomètres carrés, parsemée de puits non encore équipés, le pays dispose de capacités propres à s’imposer sur le marché énergétique mondial ».

Néanmoins, « des efforts sont nécessaires » estime Arkab

D’après les mêmes propos et malgré la taille des réserves prouvées, le pays doit se résoudre à fournir des efforts. « La capacité de production annuelle est confortable par rapport aux besoins du pays, mais nous voulons faire plus, parce que nous devons avoir les ressources nécessaires pour la relance économique »; assure le ministre.

« Lors des deux réunions du 9 et du 12 avril, nous avons réussi à trouver un accord historique de réduction de la production entre les pays Opep et non-Opep. Cet accord entrera en vigueur à partir du 1er mai prochain »; rappelle l’orateur qui se réjouit que d’autres pays producteurs « vont se joindre à cet accord pour une réduction supplémentaire».

« Nous avons remarqué, ces dernières 48 heures, une stabilité autour des 20 dollars »; indique Mohamed Arkab qui estime que l’allègement graduel des mesures de quarantaine, particulièrement sur le Continent asiatique, stimulera peu à peu la demande sur le marché pétrolier. Par ailleurs, l’intervenant insiste que « la seule solution pour rééquilibrer le marché »; réside dans le respect du récent accord de réduction.

Il convient de souligner que lors de son passage au JT de 20 heures de l’ENTV le 23 avril dernier; le premier responsable du secteur de l’Énergie a indiqué que le coût moyen de production du brut Algérien (Brent/Sahara Blend), s’élèvait à 14 dollars le baril, et que l’essentiel de la production se trouve dans les champs de Hassi Messaoud, où le coût moyen de production revient à 5 dollars tout au plus.

Article recommandé :  L’Algérie a consommé plus de 50% de ses réserves d’hydrocarbures

« Vous avez gagné une femme ».. Quand une caméra cachée suscite la polémique en Algérie

Article précédent

Coronavirus en Algérie : 3382 cas confirmés et 425 morts

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires