Reprise des vols et ouverture des frontières en Algérie : Un expert précise

Algérie – Tandis que le Comité scientifique chargé du suivi de la pandémie a approuvé une ouverture des frontières et une reprise des vols sous des conditions strictes, un de ses membres précise, néanmoins, que l’annonce faite par Benbouzid ne constitue qu’une simple suggestion. 

Une déclaration du ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid est donc intervenue le premier jour de l’Aïd el Fitr. Dans ses propos, il a révélé que le Comité scientifique avait donné son feu vert pour la reprise des vols depuis et vers l’Algérie et l’ouverture des frontières nationales. Toutefois, un spécialiste se prononce.

Il note que ces déclarations relèvent de simples suggestions. Le membre du Comité scientifique, Dr Lyes Akhamouk se penche sur les déclarations du ministre de la Santé, faites le 13 mai. Elles concernent donc l’autorisation d’entrer en Algérie. L’intervenant explique qu’elles restent de « simples suggestions » de l’instance sanitaire.

C’est dans un entretien au quotidien El- Chaâb, ce 14 mai, que le docteur Akhamouk s’est exprimé. Il indique alors que cette décision de la réouverture de frontières est entre les mains des hautes autorités du pays. Poursuivant, il aborde ce qu’on raconte sur la soi-disant application de ces recommandations dès la semaine prochaine. Le spécialiste explicite que ce sont des rumeurs sans fondement. 

Selon Lyes Akhamouk, rien n’est encore sûr concernant cette reprise des vols

Selon les propos du médecin, le Comité scientifique œuvre à créer l’équilibre entre la vie économique et la vie sociale, en prenant compte des conditions de la majorité de la population. Pour autant, le scientifique affirme qu’il n’y a encore rien d’officiel concernant cette éventualité de reprise des liaisons aériennes. 

Il souligne, en outre, dans le cas où la proposition est approuvée par le gouvernement, un protocole strict et intransigeant devra être préparé à l’arrivée de ces voyageurs, algériens ou étrangers. C’est ce que stipule la même source. 

Il affirme que des mesures préventives seront adoptées. Parmi celles-ci, on trouve la présentation d’un PCR de moins de 36 heures avant l’embarquement. Une fois arrivée en Algérie, les passagers subiront un second test antigénique. Les passagers déclarés positifs devront entrer en période de quarantaine à leurs frais.  

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes