AccueilGuide VoyagesReprise des vols et ouverture des frontières en Algérie : Derrar s’exprime

Reprise des vols et ouverture des frontières en Algérie : Derrar s’exprime

Algérie – Frontières algériennes fermées depuis déjà plus de sept mois, les avions de notre compagnie Air Algérie cloués au sol. Le directeur de l’institut pasteur sur l’ouverture des frontières et la reprise des vols en Algérie.

Les frontières algériennes sont fermées depuis le 17 mars, tous les vols, de la compagnie Air Algérie, à l’intérieur du pays et à l’étranger ont été suspendus. Alors que, dans plusieurs pays, notamment des pays voisins, les frontières ont été ouvertes cet été, les autorités algériennes ont, quand même, décidé de garder ces dernières fermées malgré une amélioration sur le plan de contamination. Plusieurs experts ont donné leur avis sur le sujet.

Dr Fawzi Derrar, directeur de l’Institut Pasteur d’Algérie, a aussi, donné son avis sur la décision de l’ouverture des frontières et la reprise des vols en Algérie, en soutenant le choix du gouvernement, dans le contexte actuel d’une deuxième vague du Covid-19 en Europe notamment. 

En effet, il a déclaré ce dimanche 25 octobre, sur la radio nationale Chaîne 3 : « Je pense que la situation (sanitaire) exige que les frontières soient fermées. Le jour où il y aura des données nouvelles; les hautes autorités prendront la décision qu’il faut », d’après notre source le site Visa-Algérie.

La situation en Algérie est inquiétante

Dr Fawzi Derrar, a jugé que la situation en épidémique en Algérie est très sérieuse; « Il y a des personnes qui meurent quotidiennement. Il faut être très sérieux dans la manière de traiter la situation épidémique », a-t-il ajouté, selon notre source le site Visa-Algérie.

Notamment, il a soutenu le choix des autorités, et du Comité scientifique dans leur manière de gérer cette situation de crise; en déclarant : « On a reproché à l’Algérie d’avoir pris des mesures de demi-confinement (confinement nocturne). On a même dit que le virus circulait la nuit en Algérie ! Et maintenant qu’on a pris la même mesure en Europe; où des pays ont décrété un couvre-feu de 21h à 6h, on a trouvé la chose normale ». Et il ajoute que : « Cela pour dire que ce que nous faisons n’est pas forcément mauvais ».

Au final, il explique que l’Algérie n’a, quand même, pas atteint les chiffres des mois d’avril et mai derniers. Même si, en Europe les spécialistes considèrent qu’il s’agit bel et bien d’une deuxième vague de l’épidémie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes