17.9 C
Alger
17.9 C
Alger
lundi, 26 février 2024
- Publicité -
AccueilGuide VoyagesReprise des vols en Algérie, Tarawih, vaccins anti- Covid : Belhocine précise

Reprise des vols en Algérie, Tarawih, vaccins anti- Covid : Belhocine précise

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le professeur en épidémiologie et membre du Comité scientifique chargé de suivi de l’évolution du Coronavirus, Mohamed Belhocine en l’occurrence, est revenu sur les sujets liés à la reprise des vols, la prière des Tarawih et les vaccins anti- Covid-19. 

Alors que l’Algérie maintient la même politique préventive depuis le début de la crise épidémiologique, l’actualité tourne sans cesse, depuis un moment, autour d’une éventuelle reprise des vols, de la prière des Tarawih et d’une arrivée potentielle de nouveaux lots de vaccins anti-Covid-19. Pour répondre à toutes ces préoccupations qui assaillent l’esprit du citoyen Algérien, Mohamed Belhocine a tenu à faire part de ses analyses et ses suggestions. 

Le membre du Comité scientifique s’est manifesté, aujourd’hui 27 mars 2021, auprès du quotidien généraliste, Echorouk. Selon l’épidémiologiste, il est encore précipité pour évoquer l’hypothétique retour des vols internationaux. « Nous n’avons pas encore remporté cette guerre sanitaire », tempère en effet le professeur. 

- Publicité -

| Lire aussi : Réouverture des frontières : Le point sur la situation (fin mars 2021)

En dépit de la courbe stable des nouvelles contaminations dans le pays, Mohamed Belhocine est défavorable à l’idée de rouvrir les frontières. Il écarte formellement la possibilité de toute liaison aérienne internationale. 

Une chose semble alarmer l’expert en épidémiologie. Il s’agit de la menace de la variante dite anglaise. Celle-ci continue de se propager à grande vitesse dans plusieurs pays de l’UE. Notamment, en France où la communauté algérienne est la plus importante. 

L’intervenant se veut prudent et encourage l’ensemble des citoyens à rester vigilants. «  Nous devons rester rationnel face à ce sinistre sanitaire tant que le pays recense encore de nouveaux cas d’infection ». L’épidémiologiste a ainsi plaidé pour le maintien des mesures de prévention générales. D’autant plus que l’apparition des souches anglaise et nigérienne en Algérie, souligne-t-il, pourrait raviver une crise hors de contrôle.

- Publicité -

| Sujet connexe : Tenue de la prière de Tarawih en Algérie : Le ministre s’exprime

Contrairement au décret temporaire de la réouverture des frontières, Mohamed Belhocine s’est montré optimiste quant à la prière des Tarawih. À en croire ses déclarations enthousiastes, les prières quotidiennes du soir pourraient probablement avoir lieu durant le prochain Ramadan. « Le Comité scientifique et le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs procèdent à des réunions », énonce-t-il. 

Ces échanges, rassure le spécialiste, ambitionnent d’ouvrir la voie à une reprise de la prière des Tarawih. Elle devra se faire dans le respect strict des mesures de sécurité et de prévention. Cela pour lutter solidairement et efficacement contre la présence du virus à couronne sur le territoire national et éviter de revivre les précédents scénarios déplorables. 

| Vous aimerez lire : L’Algérie va arrêter d’utiliser le vaccin AstraZeneca ? Un spécialiste répond

Par ailleurs, le professeur Belhocine a fait état d’environ 150 nouveaux antidotes qu’il a décrits comme étant prometteurs. Ils sont en première phase d’essai clinique dans plusieurs États, prévient-il en outre. À savoir, à Cuba, au Vietnam ou encore au Kazakhstan. Les essais s’échelonneront ensuite sur plusieurs semaines afin de s’assurer de leur efficacité. 

Si les avantages de ces vaccins anti-SARS-CoV-2 l’emportent, l’Algérie pourrait très bien se les approprier. « Le gouvernement acquerra dans les prochains mois d’autres vaccins pour élargir sa campagne vaccinale ». C’est ainsi qu’a conclu le membre du Comité scientifique. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -