AccueilGuide VoyagesReprise des vols en Algérie : Pr Salah Lellou s’y oppose fermement

Reprise des vols en Algérie : Pr Salah Lellou s’y oppose fermement

Algérie – Pr Salah Lellou revient encore une fois sur le sujet délicat de la reprise des vols en Algérie. « Je suis contre une réouverture des frontières », a-t-il indiqué. 

Dans un entretien accordé ce jeudi 01er octobre au site d’informations, la Patrie News, le chef du service de pneumologie de l’Établissement hospitalier-universitaire d’Oran également président de l’association oranaise de santé respiratoire, Pr Salah Lellou s’est exprimé une nouvelle fois sur le sujet de la reprise des vols en Algérie et la réouverture des frontières fermées depuis presque sept (07) mois, soit la mi-mars. 

En effet, le professeur a clairement indiqué son opposition à la reprise des vols. « Je suis contre une réouverture des frontières », a-t-il confié au site francophone. « Il ne faut pas ouvrir la grande porte », a-t-il ajouté en faisant référence aux frontières du pays. Ainsi, et d’après ses dires, l’expert désapprouve profondément l’ouverture des frontières. Une décision qui implique d’une manière automatique la reprise des vols internationaux en Algérie. 

Pour se justifier et renforcer sa position contre une telle démarche, le professeur a indiqué que l’Algérie continue de décroitre la pandémie sur son sol, cependant, « un afflux » de voyageurs venant de l’étranger pourrait mettre en l’air tous les efforts déployés pour gagner la bataille contre ledit virus mortel. Une façon pour dire qu’une éventuelle reprise des vols présente un grand risque pour l’Algérie qui maintient ses portes fermées pour protéger ses citoyens.

Lellou : « Il faut attendre que ça tasse en Europe » pour reprendre les vols 

Par la suite, Lellou n’a pas omis d’avancer quelques exemples de quelques pays qui ont ouvert les frontières. Il a cité, entre autres, la France. Selon lui, des centaines de Français se retrouvent actuellement dans des services de réanimation. La Tunisie, quant à elle, représente pour lui un exemple à ne pas passer à l’as. En effet, il a rappelé que la Tunisie a enregistré une importante décrue au Coronavirus. Toutefois, l’ouverture des frontières a mis en péril cette progression. « Les indices ne sont pas bons », a-t-il averti. 

Selon cet expert, des pays européens connaissent actuellement des phases d’aggravation de Coronavirus. C’est pour cette raison qu’il faut impérativement apercevoir une accalmie en Europe avant de prendre de telle décision décisive. Pour ce qui est programme de rapatriement, l’expert appelle à une extrême vigilance quant aux mesures de précaution. Par ailleurs, et même si le bilan de Coronavirus en Algérie s’avère loin des alertes; le spécialiste a tenu à insister sur le respect, à la lettre, des mesures préventives.

Pour mémoire, le même spécialiste, dans un autre entretien accordé au site d’informations Tout sur Algérie – TSA, a indiqué que la rapidité à agir quant à la fermeture des frontières en mois de mars suite à la découverte des premiers cas, a joué le rôle d’un bouclier contre tous les risques. Pour lui, ouvrir les frontières serait synonyme de présenter tout le pays au risque de la contagion

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes