AccueilGuide VoyagesReprise des vols en Algérie : Le point sur la situation

Reprise des vols en Algérie : Le point sur la situation

Algérie – Plus la situation tarde à se décanter, les Algériens s’impatientent. Dans l’attente d’un épilogue, les avions cloués au sol, les frontières fermées.. C’est devenu le nouveau quotidien des compagnies aériennes en Algérie qui attendent la reprise des vols. On vous récapitule tout. 

C’est l’accalmie totale, la situation tarde à revenir à la normale dans le secteur aérien. Depuis plus de sept (07) mois, soit la mi-mars, les compagnies aériennes en Algérie ont vu leurs avions cloués au sol. Et sur ce sol, l’Algérie a vu décroitre la pandémie rapidement. Cependant, la situation épidémiologique, bien moins sombre qu’imaginée enregistre des hausses consécutives mettant ainsi tous les espoirs d’une éventuelle reprise des vols en Algérie en l’air. 

Mais cette reprise des vols attendue par plusieurs personnes bloquées à l’étranger ou dans le pays est devenue un sujet controverse en Algérie. Les spécialistes n’ont pas manqué à donner leur avis sur l’ouverture ou pas des frontières terrestres, maritimes et aériennes. En effet, pour le professeur Noureddine Zidouni, expert international en maladies respiratoires, également membre de la cellule opérationnelle d’investigation et suivi des enquêtes épidémiologiques en Algérie, le pays doit ouvrir grandes ses portes. 

Malgré le danger que peut entrainer une telle décision, l’Algérie selon Zidoune doit affronter le risque de la contagion qui continue à hanter plusieurs villes voire plusieurs pays dans le monde. Toutefois, il n’est pas le premier, n’est sera le dernier à se prononcer en faveur de l’ouverture des frontières, impliquant de manière automatique la reprise des vols. 

À cet effet, il convient de mentionner l’une des personnalités qui lèvent leurs voix demandant aux hautes autorités de procéder à déverrouiller le ciel algérien. Il s’agit en l’occurrence du sénateur du Front de Libération Nationale. Qui autre qu’Abdelouahab Benzaim. Ce membre du Sénat algérien se dit pour l’ouverture progressive des frontières. Pour lui, il est grand temps d’apprendre à vivre avec un virus qui circule toujours entre les ruelles des quatre coins du monde. 

Pour d’autres, la fermeture des frontières aurait pu servir de boucliers à l’Algérie 

C’est l’avis que partage plusieurs experts. Ainsi, les spécialistes dont nous allons rapporter leurs dires ne voient pas les choses sous le même angle que ceux précédemment cités. Ils sont plutôt préventifs voire vigilants quant à la reprise des vols et l’ouverture des frontières algériennes. Cependant, une chose est sûre, pour eux, la rapidité d’agir et de fermer toutes les portes à l’arrivée de la pandémie a protégé le pays de la contagion. 

De son côté, le Dr. Mohamed Bekkat Berkani, membre du Comité scientifique qui continue à nous livrer des mises à jour sur le sujet, le maintien de la fermeture des frontières a empêché l’Algérie de noyer fort dans une vague mortelle. Ainsi et pour une nouvelle fois, l’intervenant lors d’un passage à l’ENTV n’a pas omis de citer quelques exemples des pays qui continuent à enregistrer des milliers de nouveaux cas depuis l’ouverture partielle de leurs frontières. 

Pour un autre spécialiste, un afflux de cas pourrait venir de la France si l’Algérie décide d’ouvrir ses frontières avec elle. Le virologue à la faculté Claude Bernard de médecine à Lyon (France), Yahia Mekki souligne que la reprise des vols avec l’Hexagone serait synonyme de représenter tout le pays au risque de la contagion

Cela va sans dire. Et comme l’avait soutenu le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, la reprise des vols en Algérie et l’ouverture des frontières dépendent entièrement de l’amélioration de la situation épidémique dans le pays et en dehors du pays. L’épilogue va donc prendre encore du temps. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes