Reprise des vols : Air Algérie attend le feu vert de Tebboune

Algérie – Le porte-parole d’Air Algérie, Amine Andaloussi, a déclaré que la compagnie n’avait reçu aucune décision ou information concernant l’ouverture des frontières et la reprise du trafic aérien, qu’il s’agisse de vols intérieurs ou internationaux, et assure que les avions sont prêts à décoller et qu’il ne manque plus que le feu vert du président Tebboune.

Amine Andaloussi, chargé de communication d’Air Algérie, a déclaré dans un entretien au site arabophone Sabq Press que les préparatifs de la reprise des vols, suspendus depuis le 17 mars dernier, en raison du coronavirus, se poursuivent et n’ont pas cessé en commençant par la stérilisation des avions jusqu’au processus de mise à jour des billets, ajoutant que la compagnie n’attend plus que la permission explicite du président Abdelmadjid Tebboune pour décoller à nouveau ; une fois la réouverture des frontières décrétée.  

À vrai dire, note le chargé des relations avec la presse, Air Algérie n’a pas arrêté ses activités malgré la pandémie. Cela s’explique, précise donc Amine Andaloussi, par le fait que la compagnie a pu ; pendant cette période, opérer des opérations de rapatriement ; de plus de 8.000 ressortissants algériens ; bloqués hors du territoire national.

En revanche, le porte-parole insiste sur l’affirmation ; selon laquelle une date officielle ne peut être avancée pour la reprise des vols ; car la décision d’ouvrir l’espace aérien relève d’une prérogative qui appartient au président de la République. Il en va de même pour les vols de rapatriement ; ajoute l’intervenant. Ce dernier poursuit en stipulant que la même règle s’applique ; aux vols relatifs au transport des étudiants algériens ; inscrits dans des universités étrangères.

Pertes financières d’Air Algérie et Billets de vols annulés

Le responsable, chargé de communication chez Air Algérie, a réitéré son affirmation ; au sujet des détenteurs de billets de vols annulés. En cas de reprise du trafic aérien, réaffirme l’orateur, les passagers disposant de billets auront la priorité ; dans les réservations vers différentes destinations.

Il est à rappeler qu’Air Algérie a annoncé avoir subi de grosses pertes ; en raison de la fermeture de l’espace aérien due au Covid-19. Les pertes financières s’élèvent alors à environ 38 milliards de dinars. De plus, elles pourraient atteindre 89 milliards de dinars ; si la fermeture se poursuit jusqu’à la fin de l’année 2020.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes