14.9 C
Alger
14.9 C
Alger
mercredi, 22 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileReprise de l'importation de voitures en Algérie : le feu vert arrive...

Reprise de l’importation de voitures en Algérie : le feu vert arrive dans quelques jours

Publié le

- Publicité -

Automobile – Le ministère de l’Industrie va bientôt délivrer les premiers agréments aux concessionnaires pour une reprise de l’importation des voitures en Algérie. Dzair Daily vous en dira plus dans son édition du 8 juin 2022. 

Vers la reprise de l’importation des voitures en Algérie ! En effet, le directeur général du développement de l’industrie, Salem Ahmed Zaid, a affirmé, lundi dernier, une percée dans le dossier automobile. Le cadre a assuré de la distribution des premiers agréments aux concessionnaires candidats dont les dossiers devraient être acceptés. Cela dans les prochains jours.

Ledit directeur a avancé que la fin de la crise automobile en Algérie est proche. Et que ce dossier sera bientôt réglé. Ce dernier a suscité beaucoup trop de polémiques. La résolution interviendrait en adéquation avec les propositions des  concessionnaires automobiles qui ont déposé des dossiers pour l’importation de certaines marques depuis l’étranger.

- Publicité -

En outre, le même orateur a évoqué le fait de relancer l’activité du montage automobile par étapes ; et allouer un cahier des charges pour chaque catégorie de véhicules. À savoir, un cahier des charges pour les bus. Et un autre pour les vélos et motos. Mais aussi un troisième pour les poids lourds. Puis, un dernier pour les tracteurs industriels.

Automobile : un nouvel investissement en Algérie

Le cadre au ministère de l’Industrie a annoncé un investissement avec treize (13) propriétaires de grands complexes industriels étrangers en Algérie. Évidemment, en limitant le nombre de nouveaux propriétaires d’usines. Puisque le marché national n’a pas atteint le stade d’un large excédent : « Il n’est pas possible d’accréditer 40 constructeurs mondiaux ».

À cet égard, un décret relatif à l’activité de manutention sera publié le 22 juin. Le but est d’organiser la production et la fabrication locales de pièces de rechange ainsi que de fournitures pour l’industrie mécanique. Le texte instaurera l’exonération des droits de douane et de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Cela au profit des concessionnaires impliqués dans ce domaine.

- Publicité -

Industrie automobile : quel taux d’intégration ?

En ce qui concerne le taux d’intégration, le responsable au ministère de l’Industrie a affirmé qu’il n’atteindra pas 40 %. Un chiffre qu’exigent certains experts, pour la première année. Entre autres, il s’agit d’un pourcentage exagéré, d’après le même point de vue. En fait, l’objectif de relancer cette industrie, selon l’intervenant, c’est plus d’encourager la production de pièces détachées, qu’assurer un taux d’intégration élevé.

Enfin, cela permettra bien sûr, si l’on se réfère aux mêmes dires, de sortir de cette crise avec la participation de tous les acteurs du secteur. Les négociations sont donc actuellement en cours avec treize (13) grands complexes automobiles. Ainsi, chaque concessionnaire pourra fabriquer différents types de véhicules. Puisque chaque complexe produit plus de quatre (4) marques.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -