AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantLa rentrée scolaire 2022 en Algérie menacée par la Covid et la...

La rentrée scolaire 2022 en Algérie menacée par la Covid et la pénurie d’eau

Algérie – À deux semaines de la rentrée scolaire 2022, la propagation de la Covid-19 et la crise de l’eau en Algérie provoquent de vives craintes chez le président de l’Association des parents d’élèves, Khaled Ahmed. Retrouvez tous les détails, ce 9 septembre 2021.

Comment concilier le retour des élèves en classe et la protection contre le virus à couronne ? Un point d’interrogation qui taraude l’esprit des spécialistes en Algérie et les parents d’élèves qui ont exprimé leurs appréhensions quant à la rentrée scolaire 2022. À la lumière de la crise sanitaire et la pénurie d’eau, la reprise scolaire semble être une source d’inquiétude chez de nombreuses personnes.

En effet, Khaled Ahmed qui est le président de l’Association des parents d’élèves s’est exprimé. Dans son discours, l’orateur a fait part de ses inquiétudes à propos du manque d’eau dans le pays. Un des moyens nécessaire pour la lutte contre la pandémie. Cette pénurie d’eau et d’accès à l’hygiène pourrait avoir des conséquences qui pèsent sur la rentrée scolaire 2022. C’est ce que rapporte le média arabophone Echorouk.

Effectivement, à l’heure où les ministères de la Santé et de l’Éducation nationale recommandent l’application stricte des mesures préventives, les responsables des établissements craignent la reproduction du scénario de l’année précédente. Notons que durant l’année dernière, les élèves ont assisté à un manque flagrant des conditions d’hygiène et de stérilisation dans certaines écoles. C’est selon le même média.

Le revendications du président de l’Association des parents d’élèves

Dans ce sillage, Ahmed Khaled a indiqué que de nombreux problèmes se sont produits durant l’année scolaire passée. Et ce, en raison du non-respect du protocole sanitaire et l’absence des stérilisateurs. Ainsi que le non-respect de la distanciation physique entre élèves.

Il a par la même occasion appelé à la nécessité de mettre en place des cellules de suivi des élèves. Mais aussi d’intensifier les tâches des inspecteurs et de prendre en charge psychologiquement les apprenants des trois cycles. Il s’agit des déclarations du patron de l’association susmentionnée, faites au média arabophone précité.

D’autre part, l’Association des parents d’élèves a mis l’accent sur la nécessité de rendre la vaccination obligatoire pour tous les travailleurs du secteur éducatif. Ainsi que les élèves de plus de 12 ans. Il s’agit là encore de ce que mentionne la même source médiatique

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes