AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantRentrée scolaire 2022 en Algérie : ce que craint les spécialistes

Rentrée scolaire 2022 en Algérie : ce que craint les spécialistes

Algérie – Des spécialistes du secteur éducatif ont exprimé leurs craintes vis-à-vis du plan exceptionnel portant organisation de la rentrée scolaire 2022 en Algérie et les conséquences négatives qu’il peut engendrer. Retrouvez tous les détails, ce 7 septembre 2021.

En effet, le ministère de l’Éducation nationale a levé le voile sur le plan exceptionnel des cours que connaîtra la rentrée scolaire 2022 en Algérie. Il s’agit d’un plan détaillé régissant l’organisation de l’emploi du temps et le déroulement des cours. Néanmoins, ce plan de scolarisation exceptionnel, suscite de l’inquiétude chez des spécialités. C’est de toute manière ce que rapporte le média arabophone Echorouk, dans son édition de lundi.

Effectivement, le plan exceptionnel de l’enseignement à été scrutée par les inspecteurs de l’Éducation nationale. Ces derniers ont émis des réserves autour de ce plan devant être appliqué durant l’année scolaire 2021/2022. Ainsi, les spécialistes ont mis l’accent sur les points négatifs qu’il comporte. Ces derniers risquent d’entraver le travail des enseignants. C’est toujours selon le même avis rapporté par le média généraliste.

Il convient de noter que la tutelle prévoit des mesures liées au découpage pédagogique des groupes en sous-groupes de 25 élèves. À l’exception de certains établissements scolaires où on compte un nombre d’élèves moins important. Toutefois, le volume horaire de l’enseignement pour les deux systèmes est le même. Cette modulation gêne le principe d’égalité des chances entre les enseignants, ont jugé ces spécialistes.

Les réclamations des inspecteurs de l’Éducation

En outre, les inspecteurs ont indiqué que ce plan pourrait représenter une source de contestation des enseignants lors de la reprise. Ils ont appelé, de la sorte, le département ministériel de Abdelhakim Belabed à revoir le volume horaire. Et à redéfinir le découpage de la carte scolaire. Cela afin d’alléger le fardeau qui pèse sur les enseignants et d’accueillir les élèves dans de bonnes conditions. Il s’agit de ce dont nous informe la même source.

D’autre part, les inspecteurs de l’Éducation nationale comptent déposer des rapports quant à la nécessité d’autoriser aux professeurs d’enseigner pendant la pause de midi. Et ce, afin d’éviter qu’ils restent une journée entière dans l’établissement, pour enseigner une heure l’après-midi. Les rapports seront remis à la tutelle après l’achèvement de la révision complète du contenu du plan. Il est toujours question de ce qu’indique la même source.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes