Rentrée scolaire 2022 / 2023 en Algérie : ce qui va changer

Algérie –  Le ministère de l’Éducation nationale a indiqué qu’un changement aura lieu au cours de la rentrée scolaire 2022 / 2023. Celui-ci touchera les établissements du cycle primaire. Pour vous tenir informés, Dzair Daily vous fait un récapitulatif concernant ces nouveautés, dans son édition du 20 juillet 2022. 

Le ministère de l’Éducation nationale a annoncé qu’il effectuerait un léger changement, par rapport au système éducatif adopté dans les écoles primaires. En effet, ce dernier a appelé à réduire autant que possible l’utilisation du système de double vacation et le nombre d’élèves par classe, parfois supérieur à 40. Et ce, dès la prochaine rentrée scolaire 2022 / 2023 en Algérie. Surtout pour les classes de première et de deuxième années.

Il s’agit de ce que rapporte le généraliste arabophone Ennahar. Selon un communiqué publié par la tutelle susvisée, cette modification vise à une amélioration de l’organisation scolaire et des conditions d’enseignements. Quant au cycle secondaire, il est désormais obligatoire de contrôler le nombre d’élèves attendus dans chaque niveau et dans chaque domaine.

Par ailleurs, dans le même communiqué, le département de Abdelhakim Belabed fait appel à l’ouverture des classes d’enseignement intensif. Cela, au profit des élèves qui souffrent de difficultés d’apprentissage ou de retards scolaires. Ainsi que de tâcher à élargir l’ouverture des classes pour les élèves qui séjournent longtemps à l’hôpital.

Algérie : Les éventuels changements à la rentrée scolaire 2022 / 2023

Dans le même sillage, le ministère de l’Éducation nationale confirme que la prochaine rentrée scolaire verra certainement un développement et une amélioration. Parmi lesquels on compte l’élargissement de l’utilisation du tableau numérique dans les écoles primaires. Notamment, comme mesure parmi d’autres, afin de réduire le poids du portefeuille scolaire. 

En plus, d’inclure des superviseurs pédagogiques, toujours dans le premier cycle scolaire. Ajouter à cela, l’inscription dans le processus d’amélioration des performances de l’école algérienne dans les aspects liés aux instructions et à l’évaluation pédagogique. Pour conclure, le ministère a insisté sur la nécessité de travailler pour fournir des conditions appropriées. Cela afin d’assurer une scolarisation réussie à tous les niveaux.

Enfin, œuvrer à la scolarisation obligatoire des enfants ayant atteint l’âge légal de scolarisation. C’est-à-dire les élèves ayant atteint l’âge de six (6) ans. En garantissant le droit à la scolarité obligatoire jusqu’à 16 ans. Voire 18 ans pour les élèves ayant des besoins spéciaux.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes