Renault Algérie fermera ses usines d’Oran prochainement ?

Automobile – Il est évident que les dernières années n’ont pas été de tout repos pour les constructeurs de voitures en Algérie, comme c’est d’ailleurs le cas pour l’usine de Renault implantée à Oran, qui serait dans une impasse depuis deux ans.

Effectivement, le marché automobile en Algérie tourne au ralenti depuis déjà deux ans, parmi les principaux facteurs qui expliquent cet effondrement, on retrouve la crise sanitaire et les restrictions gouvernementales, notamment celles en rapport avec le blocage des importations des kits SKD/CKD, dont souffre également l’usine d’Oran du constructeur Renault, qui serait au bord du gouffre.

C’est justement dans ce sens que la société Inovev a livré sa dernière analyse. Il s’agit d’une entreprise spécialisée dans l’industrie automobile dont le site L’argus a repris sa dernière hypothèse. Celle en rapport avec l’usine de la marque au losange en Algérie. Au fait, Inovev aurait avancé que Renault pourrait vendre son usine algérienne.

Dans le détail, selon les prévisions du cabinet, l’usine d’Oran « ne répond pas du tout aux objectifs du constructeur puisqu’elle ne parvient plus à se rapprocher du niveau de production visé de 75.000 véhicules par an, sur la base d’une réponse à la demande locale qui avait subi à l’époque l’arrêt des importations automobiles ».

Renault Algérie : voici la réponse du constructeur à cette hypothèse

En outre, Inovev aurait également avancé que ces difficultés ne seraient que le résultat de cet assemblage de voitures à un taux d’intégration très faible. Il sied de noter qu’après l’interdiction d’importation des kits SKD/CKD en début 2020, le gouvernement algérien aurait finalement autorisé l’usine à produire quelques unités de voitures en avril 2021. Il s’agit des kits qui étaient bloqués au niveau des ports.

Cela dit, Renault Algérie n’aurait commercialisé que 5.109 voitures durant cette même année. Ainsi, l’usine a réussi à rassembler 5.208 voitures, soit douze fois moins qu’en 2019 (60.102 unités). Seulement, le constructeur ne serait pas du même avis sur les jugements de Inovev au sujet d’une éventuelle fermeture.

Au fait, Renault se serait prononcé suite à cette hypothèse. Ainsi, la firme française aurait indiqué que le marché algérien était important pour elle. D’autant plus que la marque continue à échanger avec les autorités algériennes pour trouver une solution à cette situation.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici