Renault Algérie commercialise la première voiture depuis la reprise de la construction

Automobile – Le groupe Renault Algérie s’apprête à commercialiser les toutes premières voitures produites à l’usine Renault d’Oran.

En effet, après la reprise de l’activité de production de voitures dans l’usine de Renault Algérie située dans la commune de Oued Tlelat à Oran. Les premières voitures installées ont selon Hichem Nacer Bey, directeur commercial de Renault Algérie, quitté l’usine et se dirigent vers les différents halls d’exposition à travers le pays. Prêtes à être livrées.    

Le responsable premier de Renault en Algérie, André Abboud, s’est entretenu précédemment avec le journal francophone Le soir d’Algérie. C’était dans une vidéoconférence. Il l’avait animée en la présence du directeur commerciale de la marque, Hichem Nacer-Bey. Celui-ci explique que la plupart des voitures parviendront aux clients ayant passé des commandes anticipées. 

Par ailleurs, le même responsable de la filiale a révélé que l’usine Renault avait déjà commencé à assembler 4.600 véhicules. 280 ouvriers ont été mobilisés durant le précédent mois de mai. Il aborde, en outre, les raisons pour lesquelles les prix connaîtront une hausse. D’après lui, c’est en raison de l’intégration de la TVA et des droits de douane dans le prix du véhicule. 

Renault Algérie : reprise de la production des voitures au niveau de l’usine d’Oran

De son côté, le responsable de la représentation du groupe français, André Abboud, a confirmé qu’il s’agit d’une relance en faveur de l’activité de l’usine de Renault. Celle-ci a connu un arrêt de près de deux ans. Elle reprend son activité de production automobile suite à la décision émanant du gouvernement, qui a donné son feu vert quant à sa relance. 

Il précise en revanche que c’est « une reprise partielle momentanée de l’usine qui s’étalera sur 4 ou 5 mois ». Et ce, en attendant de finir l’assemblage du premier lot des 4.600 véhicules. Il souligne, de plus, qu’ils attendent la mise en place de la période transitoire prévue dans le nouveau cahier des charges pour assurer la pérennité de l’activité. 

Quant à un besoin potentiel de produire des voitures électriques, André Abboud avance que « Renault a une longue expertise dans ce domaine ». Et à lui d’ajouter : « Nous devons, au cas échéant, nous préparer à une telle éventualité ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

error: Contenu protégé