AccueilPolitiqueGéopolitiqueRelations Algérie - Espagne : les employeurs espagnols se plaignent des répercussions...

Relations Algérie – Espagne : les employeurs espagnols se plaignent des répercussions de la crise

Géopolitique – Suite au conflit diplomatique qui a secoué les relations entre l’Algérie et l’Espagne, les employeurs espagnols estiment que les répercussions de cette crise sont énormes ! Dzair Daily vous apporte plus de détails dans les lignes qui suivent. 

En effet, ça fait plusieurs mois maintenant que l’Algérie a décidé de suspendre l’accord d’amitié, de coopération et de bon voisinage avec l’Espagne, chose qui a engendré une crise dans les relations entre les deux pays. De ce fait, l’économie espagnole subit les répercussions massives suite à cette décision. 

Ainsi, si vous voulez en savoir plus, vous n’avez qu’à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 20 septembre 2022. Tout d’abord, on rappellera que la décision qui stipule la suspension des relations avec l’Espagne est survenue suite aux déclarations du Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez. Celles en rapport avec la question saharienne.

Dans le détail, Pedro Sanchez a soudainement annoncé un changement de position, soutenant ainsi la position marocaine qui encourage l’auto-gouvernance. L’Algérie, de sa part, n’a pas hésité à réagir. À cet effet, elle a pris quelques décisions complétant la suspension de l’accord de l’amitié. 

On citera notamment, la réduction des exportations de gaz vers Madrid. À vrai dire, il n’a pas fallu longtemps au gouvernement espagnol pour comprendre qu’il a commis une erreur ! D’autant plus que les premiers signes de la crise n’ont pas tardé à apparaître . Aux dernières nouvelles, les pertes du secteur de la céramique sont estimées à 40 millions d’euros, ces mois-ci !

L’Algérie n’accepte pas les produits espagnols provenant d’autres pays !

En fait, plusieurs secteurs ont été touchés par cette crise, notamment celui de la céramique. En effet, ledit secteur nécessite une forte consommation de gaz, au moment où l’Espagne souffre de la pénurie de cette matière première. Dans le même sillage, on notera que l’Algérie est le premier importateur de la céramique espagnole après l’Italie. 

Toutefois, l’Algérie n’importe plus le produit en question en raison de la rupture diplomatique. D’ailleurs, elle n’accepte même pas les produits espagnols provenant d’autres pays. À cet effet, les employeurs espagnols insistent sur l’importance de régler le problème dans les plus brefs délais. 

D’autant plus qu’il s’agit d’une perte estimée à 40 millions d’euros. Et ce, selon les révélations de l’Association patronale « ANFFECC », rapportées par les médias espagnols. En fait, la crise ne se limite pas au secteur susmentionné, elle s’est étendue aux autres secteurs. 

À l’instar de celui de l’exportation des viandes rouges, le papier et autres matières nécessaires à la production pharmaceutique. En effet, les importateurs algériens ont trouvé d’autres fournisseurs comme la Turquie, la Chine et l’Italie. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes