22.9 C
Alger
22.9 C
Alger
dimanche, 14 juillet 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieRéforme de pension en Algérie : la France adopte la biométrie pour...

Réforme de pension en Algérie : la France adopte la biométrie pour les retraités algériens

Publié le

- Publicité -

France – Alors que la France s’apprête à révolutionner le système de contrôle des pensions de retraite versées en Algérie, un équilibre entre technologie moderne et méthodes traditionnelles promet une gestion plus efficace et une réduction de la fraude. Entre transparence et technologie, la France a adopté une nouvelle réforme de pension pour les retraités algériens

La France a annoncé l’introduction de nouvelles mesures destinées à améliorer la supervision des retraités algériens bénéficiaires de pensions en Algérie. Prévues pour le printemps 2024, ces initiatives s’inscrivent dans le cadre d’un rapport de la Commission des Affaires sociales du Sénat français sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2024.

- Publicité -

L’accent est mis sur l’intégration de procédures technologiques avancées, notamment la biométrie, en complément des méthodes de vérification traditionnelles. Ces mesures ciblent les retraités algériens bénéficiant du système de retraite français, visant à sécuriser et à authentifier les transactions financières.

Selon les données de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV), la France verse environ 3,8 milliards d’euros annuellement en pensions à 1,1 million de retraités vivant hors de ses frontières. Avec la moitié de ces pensions régulièrement contrôlées en collaboration avec les registres d’état civil de pays européens, un vide se fait sentir pour les 53% restants, particulièrement en Algérie.

Renaud Villard, Directeur Général de la CNAV, a partagé des détails sur le nouveau système biométrique. Ce dernier permet aux bénéficiaires de fournir une vidéo d’eux-mêmes pour la vérification des données biométriques via une application mobile. Ce système, nécessitant l’usage d’un smartphone, espère rencontrer une adoption positive, même parmi la population âgée.

- Publicité -

En parallèle, une seconde mesure de contrôle a vu le jour. Celle-ci implique une collaboration avec les banques locales qui distribuent les pensions. Les banques se voient autorisées à convoquer les bénéficiaires pour vérification. Renforçant ainsi l’authenticité des documents et des informations fournies.

Il est à noter que l’Algérie compte le plus grand nombre de retraités du système français vivant à l’étranger, avec 347.000 bénéficiaires au 31 décembre 2021. Ces derniers reçoivent en moyenne 249 euros par mois, totalisant près d’un milliard d’euros annuellement.

Le lancement de ce système biométrique est prévu pour 2024, avec une phase initiale optionnelle. Toutefois, dès janvier 2027, l’utilisation de données biométriques et de smartphones deviendra obligatoire. Cette initiative reflète l’engagement de la France à sécuriser les paiements des pensions de retraite à l’étranger, particulièrement en Algérie, dans le but de prévenir la fraude et d’assurer la légitimité des paiements.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -